Souriez, vous êtes épiés via Internet et GSM ! Une opération effectuée au nez et à la barbe de l’exécutif et du législatif

Souriez, vous êtes épiés via Internet et GSM ! Une opération effectuée au nez et à la barbe de l’exécutif et du législatifSouriez, vous êtes épiés via Internet et GSM ! Une opération effectuée au nez et à la barbe de l’exécutif et du législatif
La surveillance via Internet coûte cher au Maroc, selon l’ONG américaine Privacy International. D’après elle, le gouvernement marocain aurait investi 2 millions d’euros pour l’acquisition d’un logiciel de surveillance nommé Eagle et 3 millions d’euros pour l’achat d’équipements de Hacking Team.

Selon un document publié dernièrement sur le site de ladite ONG, le gouvernement marocain s’est procuré en 2011 ledit système de surveillance développé par Amesys Bull, une société française, et destiné à surveiller et à censurer le trafic Internet en utilisant une technologie dénommée « Deep Packet Inspection » (DPI) qui analyse le contenu de paquets réseau pour en extraire des statistiques, les filtrer ou détecter des intrusions, des spam ou tout autre contenu prédéfini. Le DPI peut servir notamment à la censure sur Internet ou dans le cadre de dispositifs de protection de la propriété intellectuelle.

L’ONG américaine a également révélé que le gouvernement marocain s’est doté en 2013 et 2014 de technologies suisses de surveillance avancées servant à l’interception, au brouillage des télécommunications mobiles. Il s’est également équipé de logiciels malveillants de Hacking. Un rapport de Privacy International intitulé « Their Eyes on Me », a indiqué à ce propos que le Conseil supérieur pour la défense nationale (CSDN) et la Direction de surveillance du territoire (DGST) ont tous deux acheté un produit malveillant d’intrusion des systèmes de contrôle à distance. Le CSDN en a acquis une première copie en 2009 et la DGST s’en est dotée en 2012. Un rapport de Citizen Lab datant de 2015 a indiqué, pour sa part, que le gouvernement marocain avait également utilisé des logiciels malveillants FinFisher produits par le groupe Gamma Entreprises.

Les informations rassemblées par l’ONG américaine oeuvrant pour la défense des droits de l’Homme, en particulier contre la violation de la vie privée commise par les gouvernements et autres organisations, ont indiqué que les administrations en question ont renouvelé leurs contrats avec Hacking Team et utilisaient, depuis juillet 2015, ledit spyware tout en précisant que le Maroc a dépensé depuis 2009 plus de 3 millions d’euros dans l’acquisition d’équipements de Hacking Team.

La Gendarmerie Royale a, pour sa part, passé, en 2015, un contrat de 487.000 euros pour l’achat de produits de Hacking Team, «spécialement pour le mobile ».

Qu’en est-il de ces fonds ? Sont-ils soumis au contrôle du Parlement ? « Les budgets consacrés à ces logiciels passent souvent par le Parlement mais ils sont votés sans être discutés dans le détail », nous a expliqué Aziz Idamine, un militant des droits de l’Homme. Et de poursuivre : « Le domaine du renseignement et de la sécurité échappe au contrôle tant du gouvernement que du Parlement. Le premier ne fait que légiférer sans plus et ces budgets sont souvent inscrits sur des comptes spécifiques ».

Et qu’est-il des lois et des instances chargées de contrôler les données personnelles et la vie privée ainsi que de la gouvernance sécuritaire? «Cette notion fait partie des recommandations faites par l’IER qui a appelé à la mise en place d’une gouvernance responsable, transparente et respectueuse des droits de l’Homme. Une recommandation qui a été reprise par la Constitution de 2011 qui a consacré cet outil. Pourtant, le domaine sécuritaire échappe encore au contrôle et manque de transparence notamment en ce qui concerne les affaires relatives à la sécurité nationale et aux questions stratégiques », nous a indiqué notre source. Et d’ajouter : « Mais il n’empêche pas que ce domaine doit faire l’objet de contrôle et de reddition des comptes, au moins, au niveau des commissions parlementaires ».

Notre source a également souligné que le Maroc dispose d’un arsenal juridique très important afférent à la protection des données personnelles et de la vie privée mais qui demeure inopérant à l’instar de la CNDP dont l’action est fort limitée. Une observation partagée par le rapport de Privacy International qui a indiqué que la loi marocaine, contrairement à son homologue française, n’inclut pas les données relatives à la sécurité intérieure et publique ainsi qu’à la défense.

Hassan Bentaleb
Mercredi 22 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

S.M le Roi lance le projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech – 22/03/2017

Habib El Malki s’entretient avec une délégation parlementaire péruvienne – 22/03/2017

Ana Rodriguez : L’Espagne n’a pas changé sa position concernant le Sahara – 22/03/2017

Habib El Malki à l’ouverture des travaux de l’Union parlementaire arabe – 21/03/2017

Démantèlement de plus de 400 réseaux de trafic d’êtres humains – 21/03/2017

Saâd-Eddine El Othmani : Les consultations vont concerner tous les partis représentés au Parlement – 21/03/2017

Abdellah Lahbib blessé par balle – 21/03/2017

Renforcement de la coopération interparlementaire – 20/03/2017

La médecine libérale a mal – 20/03/2017

12345»1574

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

“La Tortue rouge”, un fabuleux conte écolo

A 62 ans, Michaël Dudok De Wit livre

son premier long métrage, après

avoir pris le soin de confectionner

une poignée de films courts.

Prix spécial à Cannes, dans la section « Un certain regard », “La Tortue rouge” a été projeté dans le cadre du 16ème Festival international du cinéma d’animation de Meknès (FICAM) qui prend fin aujourd’hui. A 62 ans, et après avoir pris le soin de confectionner avec amour une poignée de films courts, le réalisateur néerlandais Michaël Dudok De Wit nous livre ainsi son premier long métrage. Le film raconte l’histoire d’un homme, rescapé d’un naufrage qui se retrouve seul sur une île tropicale. Après avoir découvert le lieu, le naufragé organise sa survie. Observé par les crabes et se nourrissant de fruits, l’homme apprivoise son environnement. La végétation de l’île lui permet de se construire un radeau. Mais ses multiples tentatives pour quitter le lieu sont empêchées par une force sous-marine qui s’en prend à son embarcation. L’homme découvre bientôt que l’animal qui a détruit son esquif est une tortue à la carapace rouge… Alors les deux êtres sauraient-ils se réconcilier ?

De ce réalisateur néerlandais, on aimait le sens de l’épure, les jeux graphiques sur l’ombre et la lumière qu’il mettait en oeuvre dans ses films courts. Mais “La Tortue rouge”, son premier long métrage, est encore plus réussi , avec son supplément d’animisme à la japonaise. Le film reflète, en effet, l’influence du studio Ghibli, des maîtres Isao Takahata et Hayao Miyazaki. Ce sont eux, d’ailleurs, qui ont sollicité le cinéaste et qui ont présidé à la naissance du film, produit, en France, par le studio Prima Linea. Démarche historique, puisque « La Tortue rouge » est leur toute première collaboration avec un artiste étranger et extérieur au studio.

Pour Michaël Dudok De Wit, la réussite de « La Tortue rouge » a bénéficié d’un renfort crucial avec l’arrivée comme coscénariste de la cinéaste Pascale Ferran. « Cette intervention a tout changé. En effet, Pascale a un rapport au cinéma que j’aime beaucoup, et le fait qu’elle soit étrangère au monde de l’animation ajoutait à l’originalité de son regard. Elle sentait la beauté du film, elle repérait très vite les problèmes, elle trouvait tout de suite les solutions. On a travaillé ensemble plusieurs mois, je dessinais, elle écrivait. Si elle n’avait pas été là, le projet n’aurait pas survécu», avoue dans un français parfait le cinéaste néerlandais. Interrogé par Libé sur la grande place offerte à la nature dans la majorité de ses oeuvres, Michaël Dudok de Wit dit qu’il a grandi dans les années 1950-1960, à Abcoude, un petit village près d’Amsterdam entouré de verdure et de petits animaux.  » Je traversais champs et forêts pour aller à l’école. Cela n’a pas fait de moi un militant écologiste, mais j’ai développé un lien charnel avec la nature. A mon avis, l’homme en est issu et ne l’a jamais quittée», explique-t-il.

Il est à noter que Michaël Dudok de Wit est né en 1953. Il travaille notamment chez Richard Purdum, à Londres, avant de se lancer à son propre compte. Il devient célèbre dans le monde de l’animation en 1994, avec son court métrage « Le Moine et le Poisson » . Le film, nommé aux Oscars, fait le tour des festivals et devient une référence. Réalisateur de plusieurs publicités, il est également derrière la création d’un autre chef-d’œuvre du court métrage d’animation, « Père et Fille » (Father and Daughter), qui lui vaut le Grand Prix du Festival d’Annecy et l’Oscar du court métrage d’animation en 2000. Contacté par les studios Ghibli (Isao Takahata), il va mettre plusieurs années à réaliser son premier long métrage, « La Tortue rouge ». Le film est présenté à Cannes dans la section « Un Certain regard » en mai 2016, où il remporte le Prix spécial. Il a également fait l’ouverture du Festival d’Annecy la même année et a participé à une dizaine de festivals de Londres à Rome, en passant par le Canada, les Etats-Unis, la Suisse, l’Australie et le Maroc.

S.M le Roi lance le projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech

Une zone industrielle entièrement dédiée aux industriels chinois

S.M le Roi lance le projet de la Cité Mohammed VI Tanger TechS.M le Roi lance le projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech
S.M le Roi Mohammed VI a présidé, lundi au Palais Marchane à Tanger, la cérémonie de présentation du projet de création de la ville nouvelle et de signature du protocole d’accord y afférent.

S’étalant sur 2.000 ha, ce projet de ville industrielle entièrement dédiée aux industriels chinois, a été lancé par le groupe chinois HAITE, basé à Chengdu, qui a signé, le 12 mai 2016 à Pékin, un mémorandum d’entente avec le Maroc, en vue de renforcer le partenariat stratégique liant les deux pays.

Il s’agit d’un vaste parc industriel et commercial, qui nécessite un investissement d’environ 10 milliards de dollars et prévoit la création de 300.000 emplois directs et indirects. Ce méga-investissement devrait permettre à de nombreuses entreprises chinoises de s’installer dans le Royaume pour produire et vendre à l’international, notamment en Afrique.

De même, 6.000 personnes hautement qualifiées seront formées annuellement, ce qui renforcera le développement des innovations technologiques du Maroc.

Cette dynamique dans la coopération bilatérale est tournée vers des secteurs à fort potentiel de création d’emplois et de valeur ajoutée, tels que l’automobile, le textile et l’aéronautique, mais aussi l’électroménager et la logistique.

L’objectif est de baliser le terrain aux entreprises chinoises afin qu’elles s’implantent davantage dans le Royaume et en Afrique.

Selon le président du groupe HAITE, Li Biao, ce nouveau projet, soutenu par l’industrie de fabrication de pointe et l’industrie moderne de service, implique l’installation de 200 compagnies chinoises opérant dans la fabrication automobile, l’industrie aéronautique, les pièces de rechange d’aviation, l’information électronique, les textiles, la fabrication de machines et d’autres industries.

Le choix de Tanger pour abriter cet investissement est motivé par la position géographique stratégique de la ville, en tant que porte d’entrée vers l’Afrique et l’Europe.

Située à 15 km de l’Europe, à la fois sur la côte atlantique et méditerranéenne, la capitale du Détroit s’est dotée d’infrastructures solides qui la prédisposent à s’ériger en une zone à fort potentiel de croissance et de développement.

Tanger est le deuxième pôle économique du Maroc après Casablanca. L’activité industrielle y est diversifiée : industries textiles, chimiques, mécaniques, métallurgiques et navales et la ville dispose actuellement de quatre zones industrielles dont deux ont un statut de zone franche : la zone franche de Tanger et la zone franche portuaire.

Mercredi 22 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Souriez, vous êtes épiés via Internet et GSM ! Une opération effectuée au nez et à la barbe de l’exécutif et du législatif – 22/03/2017

Habib El Malki s’entretient avec une délégation parlementaire péruvienne – 22/03/2017

Ana Rodriguez : L’Espagne n’a pas changé sa position concernant le Sahara – 22/03/2017

Habib El Malki à l’ouverture des travaux de l’Union parlementaire arabe – 21/03/2017

Démantèlement de plus de 400 réseaux de trafic d’êtres humains – 21/03/2017

Saâd-Eddine El Othmani : Les consultations vont concerner tous les partis représentés au Parlement – 21/03/2017

Abdellah Lahbib blessé par balle – 21/03/2017

Renforcement de la coopération interparlementaire – 20/03/2017

La médecine libérale a mal – 20/03/2017

12345»1574

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Le FBI inflige un double revers à Donald Trump

Libé
Mardi 21 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 180 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Inondations soudaines au Brésil – 21/03/2017

Ghana : vingt jeunes meurent dans une rivière pendant une tempête – 21/03/2017

El Niño fait au moins 75 morts au Pérou – 21/03/2017

Les filles de Bruno Le Roux employées comme collaboratrices parlementaires dès le lycée – 21/03/2017

Le pape François demande pardon pour le rôle de l’Église dans le génocide rwandais – 21/03/2017

Niger : une vente présumée douteuse d’uranium fait scandale – 21/03/2017

Corée du Sud : l’ex-présidente est accusée de trafic d’influence – 21/03/2017

Revue de presse internationale – 21/03/2017

La présidentielle française, vue d’Europe – 21/03/2017

12345»212

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Inondations soudaines au Brésil

Libé
Mardi 21 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 217 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Le FBI inflige un double revers à Donald Trump – 21/03/2017

Ghana : vingt jeunes meurent dans une rivière pendant une tempête – 21/03/2017

El Niño fait au moins 75 morts au Pérou – 21/03/2017

Les filles de Bruno Le Roux employées comme collaboratrices parlementaires dès le lycée – 21/03/2017

Le pape François demande pardon pour le rôle de l’Église dans le génocide rwandais – 21/03/2017

Niger : une vente présumée douteuse d’uranium fait scandale – 21/03/2017

Corée du Sud : l’ex-présidente est accusée de trafic d’influence – 21/03/2017

Revue de presse internationale – 21/03/2017

La présidentielle française, vue d’Europe – 21/03/2017

12345»212

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Habib El Malki à l’ouverture des travaux de l’Union parlementaire arabe

Notre aspiration va vers une nouvelle prise de conscience basée sur la consolidation de l’immunité de la Nation arabe et sur la garantie de sa sécurité, de sa stabilité et de son unité

Habib El Malki à l’ouverture des travaux de l’Union parlementaire arabeHabib El Malki à l’ouverture des travaux de l’Union parlementaire arabe
Comment se porte le monde arabe ? Quelle dynamique traverse-t-il ? Comment ses Etats vivent-ils aujourd’hui face aux défis relatifs au terrorisme, au développement et à la consolidation de l’Etat de droit ? Selon quels moyens et avec quelle stratégie ? Quel rôle les parlements arabes jouent-ils dans cette dynamique ? Comment s’impliquent-ils dans la défense des causes communes du monde arabe et quel en est le résultat ? C’est pour répondre à ces questions et à tant d’autres que des parlementaires arabes, réunis dans le cadre de 24ème Congrès de l’Union des parlements arabes se sont donné rendez-vous à Rabat pour débattre et échanger leurs points de vue concernant la situation du monde arabe et les perspectives d’avenir.

Pour Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, le monde arabe n’arrive toujours pas à exploiter ses richesses et ses ressources pour amorcer son développement économique et dépasser sa régression culturelle. « Le monde arabe dispose de 50% des réserves mondiales de pétrole et 30% de gaz naturel, de 30.000 km de côtes et 16.000 km de fleuves, d’un marché de 370 millions d’habitants et 130 millions d’habitants comme main-d’œuvre sans parler de ses richesses minières et sa position stratégique », a-t-il indiqué dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux. Et de poursuivre : « Pourtant, et malgré ses richesses, le monde arabe enregistre un taux d’analphabétisme de 20% et le fossé technologique qui le sépare des pays développés est de plus en plus important».

A ce triste tableau, l’intervenant a indiqué que le monde arabe demeure toujours victime des conflits régionaux et de menaces terroristes sans oublier de souligner l’impact négative du Printemps arabe sur certains pays. « Ce Printemps a vite pris une direction catastrophique et ses impacts se sont révélés désastreux en permettant à certaines forces étrangères de mettre la main sur les richesses de plusieurs pays arabes et de menacer la stabilité d’autres comme le Maroc qui a constitué un exemple dans la région ».

Le terrorisme a été également pointé du doigt par Habib El Malki qui estime que ce phénomène est devenu omniprésent et qu’il encourage certaines dérives propagées dans l’espace politique, culturel et médiatique. Face à cet état des lieux, le président de la Chambre des représentants pense qu’il est temps de dépasser les courtoisies et les bonnes manières entre les pays arabes et d’affronter leurs problèmes et défis. A ce propos, il estime que les parlements arabes peuvent jouer un rôle important dans la consolidation et le soutien des efforts menés. « Notre responsabilité exige qu’on appelle les choses par leur nom et il est de notre devoir moral de nous arrêter pour diagnostiquer et analyser la situation sans détours et avec une conscience collective », a-t-il déclaré.

« Notre aspiration, a-t-il ajoué, va vers une nouvelle prise de conscience basée sur la consolidation de l’immunité de la Nation arabe et sur la garantie de sa sécurité, de sa stabilité et de son unité ».

Une évaluation que partage Hakim Benchemass, président de la Chambre des conseillers, qui a estimé que le monde arabe va mal, très mal même : terrorisme, crimes organisés, traite humaine, décrépitude de l’Etat-nation et la liste est longue. Une situation des plus délicates puisqu’une crise structurelle handicape les efforts communs des pays arabes pour dépasser cet état de chaos. « On ne peut rester les bras croisés face à cette réalité et ce n’est pas notre destin de supporter un tel état de choses», a-t-il souligné. Dans ce sens, il a estimé que l’Union des parlements arabes peut jouer un rôle primordial en se transformant en levier et en outil à même de réfléchir et d’inventer de nouvelles idées et stratégies. Une mission qui se révèle délicate, selon le président de l’OPA. Nabih Berri dont le discours a été lu par Miche Mousse en pointant du doigt certains déficits qui handicapent le travail de cette instance. Selon lui, l’OPA souffre de la concurrence des parlements locaux qui lui disputent ses prérogatives et ses missions. Ceci d’autant plus que les parlementaires de l’UPA ne bénéficient pas de la même légitimité électorale et que leurs prérogatives ne sont pas bien encadrées et précises. A ce propos, il a appelé à la suspension des travaux de l’OPA jusqu’à la clarification de ses rôles et marges de manœuvre.

Concertations interparlementaires à Rabat

Une réunion de concertations des présidents des Parlements, des conseils et des délégations arabes, s’est tenue dimanche soir à Rabat, à la veille de la 24ème conférence de l’Union parlementaire arabe (UPA).

Cette session, qui porte sur l’examen de thématiques et de questions d’actualité intéressant le monde arabe, vise à consolider l’action arabe commune et la coordination entre les Parlements des pays arabes.

Elle sera également marquée par l’élection d’un nouveau président de l’Union parlementaire arabe et l’élaboration du plan d’action de l’Union pour l’année en cours.

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, en marge de cette réunion de concertations, que la tenue de cette réunion est une occasion de donner la parole aux peuples arabes, estimant qu’elle se tient dans une conjoncture particulière.

Il a également exprimé le souhait que cette rencontre soit un cadre d’activation de l’Union parlementaire arabe pour en faire un organisme reflétant la volonté des peuples arabes, en vue de dépasser les conditions difficiles que traverse le monde arabe.

Le réalisme et l’objectivité des députés de la nation arabe vont permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives et d’essayer de retrouver les valeurs qui ont fait du monde arabe un acteur essentiel et une force ayant un impact dans la prise de décisions sur les plans régional et international.

De son côté, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a indiqué, dans une déclaration similaire, que cette conférence s’organise dans une conjoncture régionale et internationale très complexe, compte tenu de l’existence de plusieurs défis qui guettent les pays arabes, insistant sur l’impératif de revoir la méthodologie de travail de l’Union parlementaire arabe.

L’ordre du jour de cette rencontre, a-t-il ajouté, comprend plusieurs thématiques liées à la situation actuelle arabe, dans une conjoncture internationale complexe.

Pour sa part, le secrétaire général de l’Union parlementaire arabe, Fayez Chawabka, a exprimé le souhait que la conférence aboutisse à des recommandations fructueuses, estimant que cette rencontre sera couronnée de succès.

Hassan Bentaleb
Mardi 21 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 640 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Démantèlement de plus de 400 réseaux de trafic d’êtres humains – 21/03/2017

Saâd-Eddine El Othmani : Les consultations vont concerner tous les partis représentés au Parlement – 21/03/2017

Abdellah Lahbib blessé par balle – 21/03/2017

Renforcement de la coopération interparlementaire – 20/03/2017

La médecine libérale a mal – 20/03/2017

Le PJD appelle à accélérer la mise en place d’une majorité gouvernementale – 20/03/2017

​S.M le Roi charge Saad Eddine El Othmani de former le nouveau gouvernement – 18/03/2017

Elections à haut risque : Le spectre de la haine plane sur l’Europe – 18/03/2017

Réunion de l’Union parlementaire arabe à Rabat – 18/03/2017

12345»1574

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

À Berlin, on ne manifeste pas « contre » mais « pour » défendre l’UE

Libé
Lundi 20 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 66 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Le prince William et sa femme, Kate, célèbrent la St-Patrick – 20/03/2017

Propos d’Erdogan sur les « pratiques nazies » : Ankara a « franchi une limite », selon Berlin – 20/03/2017

Allemagne : Martin Schulz élu à l’unanimité à la tête des sociaux-démocrates – 20/03/2017

Revue de presse internationale – 20/03/2017

Le conflit syrien au cœur du Festival international du film sur les droits Humains – 20/03/2017

L’enseignante d’une école inuit de l’Arctique sacrée meilleure professeur du monde – 20/03/2017

Corée du Nord : essai d’un nouveau moteur de fusée – 20/03/2017

Crise politique au Maroc : 5 mois sans gouvernement, une situation inédite – 19/03/2017

Cap Amériques : Administration Trump, qui est Kellyanne Conway, la reine des « faits alternatifs »? – 19/03/2017

12345»211

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

L’enseignante d’une école inuit de l’Arctique sacrée meilleure professeur du monde

Libé
Lundi 20 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 72 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Le prince William et sa femme, Kate, célèbrent la St-Patrick – 20/03/2017

Propos d’Erdogan sur les « pratiques nazies » : Ankara a « franchi une limite », selon Berlin – 20/03/2017

Allemagne : Martin Schulz élu à l’unanimité à la tête des sociaux-démocrates – 20/03/2017

Revue de presse internationale – 20/03/2017

Le conflit syrien au cœur du Festival international du film sur les droits Humains – 20/03/2017

À Berlin, on ne manifeste pas « contre » mais « pour » défendre l’UE – 20/03/2017

Corée du Nord : essai d’un nouveau moteur de fusée – 20/03/2017

Crise politique au Maroc : 5 mois sans gouvernement, une situation inédite – 19/03/2017

Cap Amériques : Administration Trump, qui est Kellyanne Conway, la reine des « faits alternatifs »? – 19/03/2017

12345»211

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Allemagne : Martin Schulz élu à l’unanimité à la tête des sociaux-démocrates

Libé
Lundi 20 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 67 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Le prince William et sa femme, Kate, célèbrent la St-Patrick – 20/03/2017

Propos d’Erdogan sur les « pratiques nazies » : Ankara a « franchi une limite », selon Berlin – 20/03/2017

Revue de presse internationale – 20/03/2017

Le conflit syrien au cœur du Festival international du film sur les droits Humains – 20/03/2017

L’enseignante d’une école inuit de l’Arctique sacrée meilleure professeur du monde – 20/03/2017

À Berlin, on ne manifeste pas « contre » mais « pour » défendre l’UE – 20/03/2017

Corée du Nord : essai d’un nouveau moteur de fusée – 20/03/2017

Crise politique au Maroc : 5 mois sans gouvernement, une situation inédite – 19/03/2017

Cap Amériques : Administration Trump, qui est Kellyanne Conway, la reine des « faits alternatifs »? – 19/03/2017

12345»211

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Elections à haut risque : Le spectre de la haine plane sur l’Europe

Français et Allemands prendront-ils exemple sur les Néerlandais ?

Elections à haut risque : Le spectre de la haine plane sur l’EuropeElections à haut risque : Le spectre de la haine plane sur l’Europe
Les MRE des Pays-Bas peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. Le Parti pour la liberté (PVV) de l’islamophobe Geert Wilders est arrivé deuxième aux élections législatives avec 19 sièges. Il a été devancé par le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre sortant Mark Rutte qui a obtenu 32 sièges sur les 150 que compte la Chambre basse du Parlement. Le PVV s’est placé à égalité avec deux autres partis, l’Appel chrétien-démocrate (CDA) et les sociaux-libéraux des Démocrates 66. La Gauche verte du jeune Jesse Klaver a, pour sa part, quadruplé son nombre de sièges en en obtenant 16.

« Il y a eu une grande mobilisation de la part des Marocains et de la communauté musulmane pour barrer la route à Geert Wilders et son parti », nous a indiqué Lakhdar Lougrad, journaliste et activiste marocain résidant en Hollande. Et de poursuivre : « On a constitué des groupes dont l’objectif est d’encourager la participation des Marocains aux élections et de leur expliquer les enjeux de ce scrutin tout en gardant la neutralité et en appelant à un vote stratégique ».

Selon notre source, tous les moyens de mobilisation ont été utilisés. « On a organisé des réunions et des rencontres dans les mosquées et autres afin de sensibiliser nos concitoyens. Le porte-à-porte et les médias sociaux ont été largement utilisés. Et cette mobilisation est montée d’un cran la veille du scrutin lorsque les sondages avaient révélé que le PVV était à égalité avec le VDD », nous a-t-elle expliqué. Et de poursuivre : « L’enjeu a été de convaincre la communauté marocaine de donner sa voix à certains partis comme le D66 ou le Groen Links et faire barrage à Geert afin qu’il ne puisse pas gagner ces élections et former le gouvernement ».

Pourtant, cette mission de mobilisation n’a pas été de tout repos. « L’absence de conscience politique chez les électeurs marocains a handicapé notre mission. En effet, nombreux sont ceux qui ne comprenaient pas les enjeux d’un tel scrutin ou qui ne s’intéressaient pas à la politique. Pis, certains affidés du courant islamiste ont considéré ces élections comme illicites et la participation comme illégitime », nous a révélé Lakhdar Lougrad. Et de poursuivre : « D’autres Marocains ont préféré voter pour le parti politique Denk, un nouveau venu sur la scène politique qui exploite le sentiment d’hostilité à l’islam pour propager ses idées alors qu’il s’agit pour lui, ni plus ni moins, que d’exploiter les musulmans des Pays-Bas à des fins électoralistes et sans leur proposer un vrai programme politique ». En fait, ce nouveau parti néerlandais a été créé en 2015 par Tunahan Kuzu et Selçuk Öztürk, deux députés mis à la porte du Parti travailliste pour avoir critiqué la politique migratoire du gouvernement du Premier ministre libéral, Mark Rutte. Cette formation, qui est la première à être dirigée par des Néerlandais d’origine étrangère, majoritairement turcs, veut combattre « le racisme institutionnel des Pays-Bas », en luttant mieux en vue de « l’acceptation des immigrés ». « Beaucoup de Marocains ont oublié que ce parti n’a pas bougé le petit doigt lors des négociations du Protocole d’amendement de la convention générale maroco-néerladaise de sécurité sociale de 1972 et de l’appel à la suppression des pensions de survie et d’orphelins », a-t-il rappelé.

Quelles conséquences ces élections auront-elles sur celles qui sont attendues prochainement en France et en Allemagne ? « Je crois que l’expérience néerlandaise pourrait être réitérée dans ces deux pays », nous a déclaré notre source. D’après elle, beaucoup de facteurs ont joué dans la défaite du PVV. « Geert Wilders a été diabolisé par les médias et il a été souvent comparé à l’actuel Président américain, Donald Trump. Et, du coup, il a été considéré par une grande partie de l’électorat comme une menace pour l’économie et la politique étrangère du pays. Ceci d’autant plus que la plupart des partis politiques ont refusé d’entrer en coalition avec lui, même si certains d’entre eux ont adopté quelques points de son discours anti-islam et anti-migration », nous a-t-elle précisé. Et de conclure : « L’extrême droite pourrait gagner des voix en France et en Allemagne, mais elle ne pourra pas diriger ces pays. La croissance économique de 2,5% réalisée par les Pays-Bas a changé la donne et ce sera également le cas en Allemagne ».

Hassan Bentaleb
Samedi 18 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 873 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

​S.M le Roi charge Saad Eddine El Othmani de former le nouveau gouvernement – 18/03/2017

Réunion de l’Union parlementaire arabe à Rabat – 18/03/2017

Driss El Yazami : Le Maroc est une exception dans la région – 18/03/2017

L’heure légale avancée de 60 minutes – 18/03/2017

Session extraordinaire du Conseil national du PJD – 18/03/2017

Alger compte maintenir la tension à El Guergarate – 17/03/2017

Ce sera sans lui ! S.M le Roi décharge Benkirane en attendant la désignation d’un nouveau chef de gouvernement – 17/03/2017

L’UE tacle Alger à Bruxelles – 16/03/2017

Un Marocain arrêté en Catalogne pour financement présumé de Daech – 16/03/2017

12345»1573

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito