Angelina Jolie parle pour la première fois de Brad Pitt

Angelina Jolie parle pour la première fois de Brad PittAngelina Jolie parle pour la première fois de Brad Pitt
Présente au Cambodge pour présenter son film sur les Khmers rouges, Angelina jolie a donné sa toute première interview télévisée depuis son divorce d’avec Brad Pitt. Elle y confie sa nouvelle vie sans l’acteur.

Après des mois de silence et de tumulte médiatique, Angelina Jolie prend la parole pour la première fois à la télévision. Sur la BBC, l’actrice hollywoodienne est revenue sur son divorce d’avec Brad Pitt sans vouloir «trop en parler»: «C’était un moment très difficile… Nous sommes une famille», a-t-elle déclaré. Malgré une émotion palpable, l’actrice a voulu rester optimiste: «Nous serons toujours une famille et nous traverserons cette épreuve qui nous fera devenir une famille plus forte ».

Le divorce n’a pas seulement chamboulé l’équilibre familial, il a aussi changé les habitudes des enfants. Depuis le départ de Brad Pitt, Angelina Jolie ne dort pas vraiment seule: «Maintenant, je traverse un moment où tout le monde dort dans ma chambre», a-t-elle expliqué. Elle partage désormais ses draps avec ses animaux et ses enfants: «Deux chiens, deux hamsters et deux enfants». Un joyeux bazar qui semble la réjouir: «C’est merveilleux».

L’actrice tente de garder sa famille à flot. Un travail de chaque seconde: «Je me réveille en essayant de déterminer qui va sortir les chiens, qui va commencer à préparer les pancakes et si les enfants se sont bien brossé les dents». La vie de mère célibataire est une chose ardue mais Angelina Jolie garde son cap coûte que coûte: «Ma priorité sont mes enfants, nos enfants… Et mon objectif est de trouver une porte de sortie».

Au cœur des temples d’Angkor, au Cambodge, Angelina Jolie a présenté son dernier film sur les Khmers rouges. Intitulé «D’abord ils ont tué mon père», le film est une adaptation du livre éponyme de la militante des droits de l’Homme Loung Ung. Au-delà de son caractère militant, le film est avant tout une plongée dans les origines d’un de ses enfants adoptés, Maddox. Adopté en 2002 dans un orphelinat de la province de Battambang, l’enfant vit depuis avec l’actrice. «Je voulais mettre l’accent non seulement sur la guerre, mais aussi sur l’amour de la famille et la beauté du pays, et je voulais en fait comprendre par quoi les parents biologiques de mon fils sont peut-être passés. Et je voulais mieux le connaître, mieux connaître son pays» a-t-elle confié. Les six enfants de l’actrice étaient présents lors de sa rencontre avec le souverain Norodom Sihamoni, avant la projection du film.

Libé
Samedi 25 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 222 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Chris Brown de nouveau accusé de violences conjugales – 25/02/2017

Steven Spielberg pleure sa maman – 25/02/2017

Les 50 acteurs les plus rentables d’Hollywood : ​ADAM SANDLER – 25/02/2017

Uma Thurman : C’est l’une des pires décisions que j’aie jamais prises – 25/02/2017

Mariah Carey dézingue tout le monde … sauf sa propre personne ! – 25/02/2017

Article n°83790 – 25/02/2017

Les 50 acteurs les plus rentables d’Hollywood : ​​​OWEN WILSON – 24/02/2017

Les 50 acteurs les plus rentables d’Hollywood : ​​DANIEL RADCLIFFE – 23/02/2017

Les 50 acteurs les plus rentables d’Hollywood : MARK WAHLBERG – 21/02/2017

12345»88

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Driss Lachguar reçoit une délégation du PC chinois

Driss Lachguar reçoit une délégation du PC chinoisDriss Lachguar reçoit une délégation du PC chinois
Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a reçu, jeudi au siège central du parti à Rabat, une délégation de haut niveau du Parti communiste chinois.

Lors de cette rencontre qui s’est tenue en présence de l’ambassadeur de Chine à Rabat, Sun Shuzhong, les deux parties ont débattu des moyens à même de renforcer les relations bilatérales entre l’USFP et le Parti communiste chinois, ainsi qu’entre les deux pays qui entretiennent des liens séculaires.

Accompagné de quelques membres du Bureau politique, Driss Lachguar a saisi cette rencontre pour louer les relations entre les deux partis politiques, rappelant que l’USFP a été le premier à avoir entretenu avec son homologue chinois des relations remarquées devant se développer à travers une coordination commune au niveau de la jeunesse et des femmes.

Driss Lachguar a donné un aperçu à la délégation chinoise sur l’état organisationnel du parti ainsi que sur les préparatifs du Xème Congrès national de l’USFP, tenant par là même à inviter officiellement le PC chinois à ce Congrès prévu les 19, 20 et 21 mai prochain à Bouznika.

Le Premier secrétaire n’a pas manqué de rappeler l’excellence des relations entre les deux pays surtout après la visite Royale à Pékin en 2016. De même qu’il a fait part aux hôtes de l’USFP du rôle important que joue le Maroc en Afrique au vu de sa stabilité politique et sécuritaire et son positionnement stratégique en tant que porte d’entrée vers l’Europe.

Pour sa part, le directeur général du Centre d’études et de documentation de la commission centrale du PC, Chan Jin, a exprimé sa satisfaction quant aux bonnes relations qui lient son parti à l’USFP qui est une force importante de la gauche sur la scène nationale.

Chan Jin a saisi cette occasion pour adresser une invitation à l’USFP à prendre part à une conférence prévue le 10 avril prochain en Chine sur « La force de gauche en Afrique du Nord » et à un atelier qui sera organisé par le PC au courant de cette année sur « Les partis politiques marocains ».

Prenant la parole, Abdelkrim Benatik, membre du Bureau politique, a évoqué le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, soulignant à cet égard qu’en dépit des bonnes relations politiques, le volet de la coopération économique reste en deçà des aspirations et qu’il faudrait consolider les partenariats établis dans de nombreux secteurs.

H.T
Samedi 25 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 215 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Habib El Malki s’entretient avec les ambassadeurs du Guatemala et de la Jordanie – 25/02/2017

Les préparatifs du Xème Congrès national de l’USFP vont bon train – 23/02/2017

Sécurité et développement en Afrique – 20/02/2017

Cérémonie d’investiture du Président de la Gambie – 20/02/2017

​Driss Lachguar aux funérailles de M’hamed Boucetta – 20/02/2017

Driss Lachguar sur France 24 – 17/02/2017

Activités du parti – 16/02/2017

Les dirigeants africains hôtes de l’USFP : “Coopération et enjeux de la sécurité et du développement en Afrique de l’Ouest” – 15/02/2017

Driss Lachguar : L’USFP accueillera le Forum des socialistes africains – 05/02/2017

12345»78

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Habib El Malki s’entretient avec les ambassadeurs du Guatemala et de la Jordanie

Habib El Malki s’entretient avec les ambassadeurs du Guatemala et de la JordanieHabib El Malki s’entretient avec les ambassadeurs du Guatemala et de la Jordanie
L’ambassadeur du Guatemala à Rabat, Maynor Jacobo Cuyun Salguero, a souligné, jeudi, l’importance qu’accorde son pays à la consolidation de ses relations avec le Royaume.

Lors d’une rencontre à Rabat avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le diplomate guatémaltèque a relevé le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations bilatérales pour davantage de progrès et de développement, soulignant être le premier ambassadeur résident du Guatemala au Maroc de l’histoire des relations entre les deux pays, indique un communiqué de la Chambre des représentants.

Les entretiens entre El Malki et Cuyun Salguero ont porté notamment sur les moyens à même de consolider les relations bilatérales entre les deux instituions législatives, précise le communique.

De son côté, Habib El Malki a salué le niveau de concertation et de dialogue entre les Parlements des deux pays, rappelant l’adhésion du Maroc au Parlement centre-américain, en tant que membre observateur.

Il a annoncé dans ce cadre que la Chambre des représentants a procédé à la nomination de ses représentants au sein des différentes organisations et instances parlementaires régionales et internationales, affirmant que les relations entre les Parlements des deux pays ont connu une évolution notable durant ces dernières années.

Le président de la Chambre des représentants s’est entretenu, le même jour à Rabat, avec l’ambassadeur du Royaume hachémite de Jordanie au Maroc, Ali Hassan El Kaïd, des moyens de consolider les relations parlementaires entre les deux pays.

Selon un communiqué de la Chambre des représentants, les entretiens ont porté sur les relations unissant les deux pays et les questions d’intérêt commun.

A cette occasion, l’ambassadeur jordanien s’est félicité de la concertation et la coordination permanentes entre les deux chefs d’Etat qui partagent une vision réformiste et de développement au service de leurs peuples et informé le président de la Chambre des représentants des derniers préparatifs relatifs à l’organisation du Sommet de la Ligue arabe, qui sera hébergé par la Jordanie en mars prochain, a rapporté le communiqué.

Libé
Samedi 25 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 239 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Driss Lachguar reçoit une délégation du PC chinois – 25/02/2017

Les préparatifs du Xème Congrès national de l’USFP vont bon train – 23/02/2017

Sécurité et développement en Afrique – 20/02/2017

Cérémonie d’investiture du Président de la Gambie – 20/02/2017

​Driss Lachguar aux funérailles de M’hamed Boucetta – 20/02/2017

Driss Lachguar sur France 24 – 17/02/2017

Activités du parti – 16/02/2017

Les dirigeants africains hôtes de l’USFP : “Coopération et enjeux de la sécurité et du développement en Afrique de l’Ouest” – 15/02/2017

Driss Lachguar : L’USFP accueillera le Forum des socialistes africains – 05/02/2017

12345»78

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Charles Aznavour en ouverture du Festival Mawazine

Le chanteur se produira vendredi 12 mai au Théâtre national Mohammed V en ouverture de la prochaine édition du Festival Mawazine rythmes du monde.


L’artiste compte des centaines de disques d’or, de platine et de diamant

Charles Aznavour en ouverture du Festival MawazineCharles Aznavour en ouverture du Festival Mawazine

En accueillant Charles Aznavour à l’occasion de la soirée d’ouverture du Théâtre national Mohammed V, vendredi 12 mai, Mawazine confirme non seulement sa vocation internationale mais illustre une fois encore son engagement continu en faveur de l’accès au public marocain des grands noms de la scène mondiale, souligne un communiqué de l’association organisatrice du Festival qui se tiendra à Rabat du 12 au 20 mai prochain. C’est sans aucun doute le grand auteur-compositeur de langue française vivant et l’une des plus grandes voix de la musique populaire moderne. Nommé « Entertainer of the Century » par CNN en 1988, Charles Aznavour, qui a célébré son 92ème anniversaire le 22 mai 2016, mène une carrière unique qui s’échelonne sur 70 ans. Plus de 100 millions de disques vendus, 1.200 chansons, 80 films, 294 albums, des centaines de disques d’or, de platine et de diamant, et des milliers de concerts dans 94 pays à travers le monde.

De son vrai nom Chahnour Varinag Aznavourian, l’artiste a joué et enregistré en sept langues et ses chansons ont été reprises par de nombreux artistes, tels qu’Elton John, Bob Dylan, Sting, Placido Domingo, Céline Dion, Julio Iglesias, Edith Piaf, Liza Minnelli, Sammy Davis Jr., Ray Charles, Elvis Costello et beaucoup d’autres.

Charles Aznavour a connu un grand succès dans le monde entier avec sa chanson She, numéro 1 dans de nombreux pays et présente dans le blockbuster Coup de foudre à Notting Hill. Il a également eu d’autres grands succès avec The Old Fashioned Way, Yesterday When I Was Young, La Mamma, La Bohème ou encore What makes a man, etc.

En effet, la carrière d’Aznavour connaît un premier éveil en 1946 lorsqu’il est remarqué par la chanteuse Edith Piaf. Il forme alors le duo Roche et Aznavour avec le pianiste Pierre Roche, pianiste et «directeur» de l’École du Music-Hall (devenue par la suite le Club de la chanson); ils accompagnent Piaf et les Compagnons de la chanson dans une tournée en France et aux Etats-Unis en 1947-1948.

La «conquête» de l’Amérique par les deux acolytes s’effectue toutefois au Québec en 1948, où le duo se produit pendant un an et demi. Ils se retrouvent au cabaret montréalais Au Faisan doré pendant quarante semaines, où ils donnent onze concerts hebdomadaires. Entre 1948 et 1950, ils font paraître six 78 tours, contenant notamment les titres J’ai bu (1948), Départ express (1948) et Le feutre taupé (1948). Roche choisit de vivre au Canada avec Aglaé, une jeune chanteuse dont il est tombé amoureux. Ne voyant pas le succès venir, Aznavour songe à rester à Montréal mais Piaf l’en dissuade, l’encourage à poursuivre une carrière solo et l’incorpore dans sa tournée d’été comme régisseur et chanteur en première partie. Charles vit ainsi intimement dans l’ombre de Piaf pendant huit ans, étant son homme à tout faire : secrétaire, chauffeur et confident.

Entre 1950 et 1955, Aznavour écrit plusieurs chansons que Gilbert Bécaud met en musique et interprète. Au milieu des années 1950, c’est la notoriété. Pour sa première à l’Olympia, Aznavour écrit Sur ma vie (1956), qui devient son véritable premier succès populaire. Malgré les critiques qui médisent aussi bien sur sa voix que sur son physique, les contrats se succèdent de fil en aiguille, et, après un autre passage de trois mois à l’Olympia, sa carrière prend définitivement son envol à l’Alhambra, avec son interprétation de la chanson Je m’voyais déjà (1960).

Pour ce qui est du festival Mawazine rythmes du monde, créé en 2001, il est désormais un rendez-vous incontournable des amateurs et passionnés de musique au Maroc. Avec plus de 2 millions de festivaliers pour chacune de ces dernières éditions, il est considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde. Organisé pendant neuf jours, chaque année au mois de mai, Mawazine offre une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et une kyrielle d’artistes de renom. Très engagé dans la promotion de la musique marocaine, Mawazine consacre plus de la moitié de sa programmation aux talents de la scène nationale. Porteur des valeurs de paix, d’ouverture, de tolérance et de respect, le festival propose un accès gratuit à 90% des concerts, faisant de l’accessibilité des publics sa mission essentielle.

Libé
Vendredi 24 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Saad Lamjarred entendu dans une nouvelle affaire de viol présumé – 24/02/2017

Nancy Huston et Guy Oberson présentent à Essaouira leur ouvrage “Erreur de paradis” – 24/02/2017

Bouillon de culture – 24/02/2017

Kamel Daoud : L’islam n’est la propriété de personne – 23/02/2017

“Elle” et Isabelle Huppert attendus aujourd’hui aux Oscars français – 23/02/2017

La télévision centrale de Chine entame la diffusion d’une série documentaire sur le Maroc – 23/02/2017

Les femmes et les minorités émergent timidement à Hollywood – 23/02/2017

Le ministère de la Culture réfute les allégations de Shimon Samuels sur de prétendus livres antisémites exposés au SIEL – 23/02/2017

Bouillon de culture – 23/02/2017

12345»1191

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Aggravation du déficit commercial en janvier


Recul du taux de couverture de 4,9 points, selon la DEPF

Aggravation du déficit commercial en janvierAggravation du déficit commercial en janvier
Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par une aggravation du déficit commercial, à fin janvier 2017, a indiqué la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances.

A en croire les analystes de la DEPF, la situation préliminaire des échanges extérieurs du Maroc ferait ressortir une accentuation du déficit commercial de 29,5% par rapport à l’année 2016, pour ressortir à 12,1 milliards de dirhams.

La progression des importations de biens (+12,4%) plus importante que celle des exportations (+4,2%) et le recul du taux de couverture (TC), qui est revenu, d’une année à l’autre, de 67,6% à 62,7%, soit une baisse de 4,9 points, seraient à l’origine de cette évolution.

Dans sa dernière publication, datée de ce mois, la DEPF a noté la forte reprise des exportations de phosphates et dérivés (+25,3%) et le dynamisme des secteurs émergents, contribuant ainsi à l’accroissement des exportations des biens de 4,2% en glissement annuel qui se sont établis à 20,3 milliards de dirhams.

Selon cette direction, les exportations de phosphates et dérivés ont atteint 3,8 milliards de dirhams contre 3 milliards, à fin janvier 2016. Leur part dans le total des exportations du Maroc aurait ainsi atteint 18,5% contre 15,4% un an auparavant.

A noter que les exportations du secteur automobile figurent sur la courbe des hausses. Elles ont enregistré une progression de 0,6% pour s’établir à plus de 4,6 milliards de dirhams, soit 22,9% des exportations nationales des biens. Alors que les ventes des segments de construction et câblage ont accusé respectivement un repli de 1,3% et de 0,1%, n’enregistrant qu’un peu plus de 4,2 milliards de dirhams au cours du mois dernier.

Notons aussi que les exportations des secteurs aéronautique et électronique ont enregistré respectivement des hausses de 3,3% et 4%.

La tendance n’est pas la même en ce qui concerne les ventes du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire qui auraient accusé un recul de 3,6% à 4,9 milliards de dirhams. C’est notamment le cas des ventes de l’industrie alimentaire qui se sont établies à 2,4 milliards de dirhams, soit un recul de -0,2%.

Idem pour les ventes du secteur du textile et cuir dont les exportations ont enregistré une baisse de l’ordre de 0,8% à 3,2 milliards de dirhams due essentiellement aux contre-performances des exportations des vêtements confectionnés (0,7%) et des chaussures (15,5%).

Il est à souligner que les exportations des articles de bonneterie ont progressé de 3,2%, l’industrie pharmaceutique a enregistré une baisse des exportations du secteur de 1% alors que le reste des exportations (11% des exportations totales) a enregistré une hausse de 8,7%.

S’agissant des importations des biens, la DEPF a noté que l’ensemble des groupes de produits à l’exception des produits alimentaires a poursuivi sa hausse, progressant de 12,4% à 32,3 milliards de dirhams.

« Pour une valeur de 8,8 milliards de dirhams, les importations des biens finis d’équipement ont progressé de 7,2%. Cette hausse est en lien, notamment, avec la forte croissance des achats de diodes et transistors de 380 millions de dirhams, de chaudières, turbines et leurs parties de 224 millions de dirhams et de voitures industrielles de 189 millions de dirhams », a précisé la DEPF.

Soulignons que les achats des demi-produits se sont inscrits, également, en hausse de 4% à 7,2 milliards de dirhams. C’est notamment le cas des produits chimiques qui ont connu une hausse de +49,9% à 961 millions de dirhams. Pour leur part, les achats de produits finis de consommation auraient progressé de 8,3% atteignant 5,9 milliards de dirhams durant la même période.

Ainsi, a poursuivi la DEPF, « les importations des achats des ouvrages divers en fer ou en acier ont enregistré une croissance de l’ordre de 95,9%. Il en est de même pour les achats des ouvrages divers en verre et des appareils récepteurs radio et télévision qui se sont, également, appréciés de 61,3% et 32,5% respectivement ». A noter que les produits énergétiques, dont les importations se sont améliorées de 68,1% à 5,7 milliards de dirhams, figurent sur la courbe de la hausse. Une hausse que la DEPF a observée au niveau des gas-oils et fuel-oils.

Les analystes de la DEPF ajoutent aussi que les achats des produits bruts ont aussi concouru au relèvement des importations globales, avec une hausse de 23,7% à près de 1,7 milliard de dirhams.

En effet, précisent-ils, « les achats d’huile de soja brute ou raffinée ont progressé de 84,9% à 416 millions de dirhams. En revanche, sur la courbe de la baisse apparait le groupement des biens alimentaires, dont les importations ont connu un recul de l’ordre de 12,2%, en rapport, particulièrement, avec le recul des importations de blé de 67,2% pour atteindre 368 millions de dirhams en janvier 2017 ».

Dans ce cadre, il y a lieu aussi de noter l’orientation positive des recettes de voyage et des transferts des MRE ainsi que le regain de croissance du flux des IDE

Alain Bouithy
Vendredi 24 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 432 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Progression de 5,3% du résultat net part de la BCP – 24/02/2017

Lancement de la deuxième édition de “Moroccan Logistics Awards- MLA2017” – 24/02/2017

Hausse de l’excédent budgétaire à 2,1 MMDH – 24/02/2017

Divers – 24/02/2017

Les prix reprennent leur ascension de plus belle – 23/02/2017

Importante hausse des investissements directs saoudiens au Maroc – 23/02/2017

​Salafin affiche une progression de 10,6% de son résultat net – 23/02/2017

La Chambre des pêches maritimes de Tanger primée au Salon “Halieutis” – 23/02/2017

Création de près de 75.000 entreprises en 2016 – 23/02/2017

12345»657

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

L’IRT et le FUS tirent profit de la mise à jour du championnat

Joie des joueurs du FUS. Ph. fus.maJoie des joueurs du FUS. Ph. fus.ma

Joie des joueurs du FUS. Ph. fus.ma
Les équipes de l’IRT et du FUS ont exploité à bon escient leurs matches de mise à jour du championnat (17ème journée) en surclassant, mercredi, respectivement le KAC au Grand stade de Tanger et le CRA au Complexe Moulay El Hassan à Rabat.

La victoire des Tangérois a tardé à se dessiner face à l’équipe kénitrie sous la conduite de son nouvel entraîneur, Hassan Ajenoui, qui a succédé à Youssef Lamrini. Il a fallu attendre les ultimes minutes, la 87ème, pour que les locaux trouvent le chemin des filets par l’entremise d’Ismaïl Belmaalem.

Il s’agit là de la huitième victoire de la saison de l’IRT contre 6 nuls et 3 défaites, ce qui lui vaut de rester 5ème avec un capital points qui passe à 30 unités mais avec un match en moins devant la JSKT à Tadla qui se déroulera le 1er mars prochain.

Pour le KAC, la situation ne cesse de se compliquer, en étant bon dernier avec un maigre butin ne dépassant guère les 13 points.

Comme précité, le FUS n’a pas été en reste et a assuré l’essentiel en accueillant le Chabab Rif d’Al Hoceima. Les Fussistes ont scellé le sort de cette explication sur le score de 2 à 0, buts signés Karim Benaarif (39e) et Mohamed Fouzir (90e+4).

Grâce à cette victoire, le FUS gagne quatre places d’un coup, se hissant désormais au 10ème rang qu’il partage avec l’OCK, l’OCS et le CRA son adversaire du jour (20 pts). Sachant que la formation rbatie a un match en retard contre l’AS FAR programmé également début mars.

Il y a lieu de souligner que ces matches ont été reportés en raison de l’engagement du FUS en Ligue africaine des clubs champions et de l’IRT en Coupe de la CAF.

Par ailleurs, c’est ce soir à 18 heures que commenceront les péripéties de la 19ème manche du championnat national de football, Botola Maroc Telecom D1. Et l’entame sera avec la rencontre qui mettra aux prises, au Grand stade d’Agadir, le HUSA avec la JSKT, deux formations en quête de points en vue d’améliorer leur classement.

Les Gadiris qui ont débuté la phase retour du mauvais pied n’auront pas droit à l’erreur et seule la victoire pourrait redonner confiance à un groupe qui pourtant pratique un football plaisant. Les Tadlaouis, dans une mauvaise posture, sont conscients que la partie sera des plus difficiles mais leur mission consiste à regagner le bercail sans dégâts.

A signaler en dernier lieu que la 19ème journée se poursuivra samedi avec la programmation des matches CAK-MAT, KACM-AS FAR et l’affiche WAC-RSB. Dimanche, les matches prévus opposeront l’IRT au Raja, l’OCK au CRA, l’OCS au KAC et le FUS au DHJ.

Les sanctions de la Commission de discipline

La Commission centrale de discipline et de fair-play de la Fédération Royale marocaine de football s’est réunie le mardi 21 février 2017, afin d’étudier les dossiers qui lui ont été soumis et a pris les décisions suivantes :

Botola Pro Maroc Telecom I:

– Suspension du stade El Abdi d’El Jadida pour une rencontre avec sursis, suite aux incidents survenus lors de la rencontre ayant opposé le Difaa Hassani d’El Jadida à l’Olympic Club de Safi le dimanche 19 février 2017 pour le compte de la 18ème journée de la Botola Maroc Telecom.

– Suspension de M.Abderahim Benkahti, entraîneur des gardiens de but de l’Olympic Club de Safi (OCS), pour quatre rencontres assortie d’une amende de 2000 dhs.

– Suspension de Yahya Atia Allah, joueur de l’Olympic Club de Safi (OCS), pour quatre rencontres dont deux avec sursis et une amende de 2000 dhs.

– Suspension de Mohamed Amine SEBBAR, joueur de l’Olympic Club de Safi (OCS), pour quatre rencontres dont deux avec sursis et une amende de 2000 dhs.

– Suspension de Mohamed Hamdane, joueur de l’Olympic Club de Safi (OCS), pour deux rencontres.

– Suspension de Abdelilah Mansour, joueur du Chabab Atlas de Khénifra (CAK), pour une rencontre.

Botola Pro Maroc Telecom II:

– Suspension d’Abdelilah Mekdad, 4ème vice-président du Wydad Athlétic de Fès (WAF) pour six rencontres, en plus d’une amende de 3500 dirhams.

– Suspension d’Abdelhak Mehtab, joueur de l’Union Sportive de Témara (UST), pour une rencontre.

– Suspension de Pierre Coli, joueur de la Jeunesse Sportive d’El Massira (JSM) pour une rencontre.

Mohamed Bouarab
Vendredi 24 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 318 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Ligue des champions : La Juventus et Séville assurent – 24/02/2017

Bauza : Messi est heureux à Barcelone – 24/02/2017

Convention de partenariat entre la FRMF et son homologue swasilandaise – 24/02/2017

JO 2024 : Budapest laisse Paris et Los Angeles en tête à tête – 24/02/2017

Championnat national de lutte à Casablanca – 24/02/2017

Suite de la galère de Chamakh – 24/02/2017

Une nouvelle pige pour Marouane Chamakh – 23/02/2017

Et dire que le revanchard Falcao avait réussi son come-back ! – 23/02/2017

Cérémonie en l’honneur des sélections scolaires de cross-country et de football – 23/02/2017

12345»1683

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Kamel Daoud : L’islam n’est la propriété de personne


Le fait religieux n’appartient ni aux imams, ni au clergé, ni aux confréries

Kamel Daoud : L'islam n'est la propriété de personneKamel Daoud : L'islam n'est la propriété de personne
« L’islam n’est la propriété de personne » et surtout pas des islamistes, affirme le romancier et journaliste algérien Kamel Daoud, visé par une fatwa, mais qui revendique « le droit à une parole libre et insolente ». « La religion doit rester de l’ordre du choix, de l’intime. Le fait religieux n’appartient ni aux imams, ni au clergé, ni aux confréries mais à tout le monde », affirme-t-il lors d’un entretien à l’AFP à Paris. « Personne n’a le droit de savoir si vous croyez ou pas. Personne n’a le droit de vous poser la question. Sinon, c’est l’inquisition ». Lauréat du prestigieux prix littéraire français Goncourt du premier roman en 2015 pour son livre « Meursault, contre-enquête » (qui donnait parole et vie à « l’Arabe » de « L’Etranger » d’Albert Camus), Kamel Daoud revient en librairie avec un recueil de 180 chroniques publiées dans le Quotidien d’Oran, « Mes Indépendances, Chroniques 2010-2016″ (Actes Sud). Parmi ces chroniques, on trouve notamment le texte – violemment critiqué par les islamistes et une partie de la gauche occidentale – écrit après les agressions de femmes la nuit du Nouvel An 2016 à Cologne en Allemagne, dont certains auteurs seraient des migrants.

Kamel Daoud affirmait notamment que « le sexe est la plus grande misère dans le monde d’Allah » et que « la femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée ». Un collectif d’historiens et de sociologues lui avait alors reproché de véhiculer des « clichés orientalistes éculés » en réduisant les musulmans à une entité homogène. « Ce que j’ai écrit sur nos liens malades avec le désir, le corps et la femme, je le maintiens et le défends », dit l’écrivain, 46 ans. Kamel Daoud revendique son droit à l’insoumission.

« Quand vous réclamez ce droit-là, vous provoquez des réactions qui sont violentes car vous vous retrouvez dans une sorte de dissidence », analyse-t-il. Pas question de renoncer pourtant. « J’ai le droit de penser et de défendre mes idées. Chaque Algérien n’a pas besoin d’être sur la même longueur d’onde ».

En 2014, un activiste salafiste avait appelé à exécuter l’écrivain pour « crime d’apostasie » après des propos sur le rapport des musulmans avec leur religion. « Les collectivismes aboutissent à l’immoralisme », affirme l’écrivain qui se revendique « libéral ».

Envisage-t-il de se lancer en politique? « Non », répond-il sèchement. « Je fais ce que je sais faire. Je garde les pieds sur terre ». Affirmant « ne pas détenir la vérité », l’écrivain admet cependant « provoquer des réactions » par les sujets qu’il aborde. « Si quelqu’un d’autre à partir d’un mot, d’une phrase, trouve en lui-même la vocation de faire de la politique à partir de ce que j’écris, je me sentirai quand même très utile », souligne-t-il.

Aujourd’hui, Kamel Daoud n’écrit plus dans le Quotidien d’Oran (la ville où il réside). « J’ai envie de me consacrer à la littérature, j’ai envie d’interroger le monde autour de moi mais d’un point de vue littéraire ». Outre le fait que ses chroniques en disent long sur l’islamisme, le régime algérien, les relations avec la France, la cause des femmes ou les révolutions arabes, elles frappent également par leur style marqué par le vif du trait. « Écrire une chronique par jour vous mène à la faire dans la hâte, la vitesse, le sens de la formule développée comme un tir à l’arc, le lapidaire, le bref et l’outrancier ».

Ecrivain algérien, Kamel Daoud a choisi d’écrire en français. « C’est une langue du désir et de plaisir, de l’imaginaire. Pourquoi ne pas en jouir? », interroge l’écrivain. « La langue française n’est pas ma langue maternelle, elle n’est pas la langue paternelle mais elle peut être une langue fraternelle », dit-il joliment. « Un jour, mon fils m’a demandé pourquoi il fallait apprendre beaucoup de langues. Je lui ai répondu qu’une maison avec beaucoup plus de fenêtres est mieux éclairée ».

Libé
Jeudi 23 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

La télévision centrale de Chine entame la diffusion d’une série documentaire sur le Maroc – 23/02/2017

Les femmes et les minorités émergent timidement à Hollywood – 23/02/2017

Le ministère de la Culture réfute les allégations de Shimon Samuels sur de prétendus livres antisémites exposés au SIEL – 23/02/2017

Bouillon de culture – 23/02/2017

La diversité culturelle du Maroc exposée au Festival national multiculturel de Canberra – 21/02/2017

Plus de 345.000 visiteurs au SIEL 2017, une édition placée sous les couleurs de l’Afrique – 21/02/2017

Naseer Shamma nommé Artiste de l’Unesco pour la paix – 21/02/2017

Le jazz en fête à Casablanca – 21/02/2017

Les mâalems Gnaoua à la conquête de l’Amérique – 21/02/2017

12345»1190

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Les préparatifs du Xème Congrès national de l’USFP vont bon train


Réunions de la Commission organisationnelle et de celle du rapport d’orientation

Ph Archives usfp.org.maPh Archives usfp.org.ma

Ph Archives usfp.org.ma
Les deux Commissions chargées de préparer le prochain congrès de l’USFP se sont réunies samedi 18 février au siège central du parti de la Rose à Rabat.

La Commission organisationnelle y a ainsi tenu sa deuxième réunion pour débattre de divers points ayant trait aux organes du parti.

Présidés par Mohamed Ajjab, les travaux de celle-ci ont été marqués par des débats francs et fructueux au cours desquels les différents intervenants ont mis l’accent sur l’importance du volet organisationnel dans la vie du parti.

A cet effet, des remarques et des propositions feront l’objet d’autres discussions prévues à l’occasion de la troisième réunion que la Commission organisationnelle tiendra prochainement.

La Commission du rapport d’orientation qui sera présentée lors du Xème Congrès du parti en mai prochain a, elle aussi, tenu sa deuxième réunion au siège central du parti.

« Notre démarche est participative. Notre objectif est de parvenir à élaborer une conviction collective. Aussi notre débat doit-il être serein basé sur une écoute mutuelle et sur des échanges permanents », a déclaré d’emblée le président de cette commission, Abdelkrim Benatik. Il a, par la suite, annoncé le menu du jour qui comprenait trois exposés présentés successivement par Mohamed Ayyad, Anouar Mourjataji et Khalid Alioua.

Tous ces exposés se sont articulés autour de la question de la genèse du parti de la Rose depuis 1959 et ses leaders de l’époque, en l’occurrence Abderrahim Bouabid, Mehdi Ben Barka et Abdallah Ibrahim. Ils ont rappelé également le Congrès extraordinaire de 1975 et les autres étapes marquantes du parti (Gouvernement d’alternance en 1998 et retour à l’opposition en 2011).

Ce qui intéressait les intervenants, c’était une nouvelle lecture de l’histoire du parti à la lumière de ses réalisations et de ses échers le but étant d’en tirer des leçons pour l’avenir.

Ces exposés ont suscité l’intérêt de tous les membres de cette Commission. A preuve, le grand nombre de participants qui ont tenu à prendre la parole et exprimer leurs points de vue. Le débat était aussi passionnant que fructueux.

Cette dernière Commission se réunira à Bouznika les 25 et 26 février 2017 pour débattre de plusieurs thèmes, notamment l’avenir du socialisme, la gauche actuelle, la question religieuse ainsi que le bilan du parti et son projet sociétal.

M.T
Jeudi 23 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 306 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Sécurité et développement en Afrique – 20/02/2017

Cérémonie d’investiture du Président de la Gambie – 20/02/2017

​Driss Lachguar aux funérailles de M’hamed Boucetta – 20/02/2017

Driss Lachguar sur France 24 – 17/02/2017

Activités du parti – 16/02/2017

Les dirigeants africains hôtes de l’USFP : “Coopération et enjeux de la sécurité et du développement en Afrique de l’Ouest” – 15/02/2017

Driss Lachguar : L’USFP accueillera le Forum des socialistes africains – 05/02/2017

Habib El Malki appelle à la création d’un Forum parlementaire maroco-américain – 04/02/2017

Driss Lachguar : Une étape nouvelle et évoluée pour la confirmation de la souveraineté marocaine sur nos provinces sahariennes – 01/02/2017

12345»78

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

#CAMDIGITAL

Libé
Mercredi 15 Mars 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 980 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen : deux proches de Marine Le Pen en garde à vue – 22/02/2017

Amnesty international pointe du doigt la France en matière de droits humains – 22/02/2017

Immigration : une prime au retour pour inciter les migrants à rentrer – 22/02/2017

Revue de presse internationale – 22/02/2017

Etat de famine au Soudan du sud – 22/02/2017

Brésil : une Francaise, star du carnaval de Rio – 22/02/2017

Libye : route mortelle pour les migrants – 22/02/2017

Donald Trump : un mois à la Maison Blanche et une série de mesures – 20/02/2017

Revue de presse internationale – 20/02/2017

12345»195

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Rabat accueille le Forum de lancement du programme Arab-Africa Trade Bridges

Rabat accueille le Forum de lancement du programme Arab-Africa Trade BridgesRabat accueille le Forum de lancement du programme Arab-Africa Trade Bridges
Le Forum de lancement du programme Arab-Africa Trade Bridges se tient les 22 et 23 février courant à Rabat, à l’initiative de la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), en partenariat avec la Banque islamique de développement (BID) et le ministère délégué de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique chargé du Commerce extérieur. Le programme Arab-Africa Trade Bridges s’est assigné pour objectifs le renforcement des relations commerciales et le développement des entreprises, en créant de nouveaux partenariats dans la région, rapporte la MAP. Pendant deux jours, le Forum réunit des intervenants de haut niveau de pays arabes et subsahariens membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), à savoir les ministres du Commerce, les Directeurs des Institutions de promotion du commerce et les présidents de Chambres de commerce et d’industrie, indique un communiqué des organisateurs. Outre le lancement officiel du programme AATB, le Forum permettra de réunir les acteurs économiques de la région pour examiner les perspectives de coopération et les possibilités d’intégration entre les deux régions. Les travaux de ce Forum se dérouleront comme suit : une session ministérielle, deux sessions autour du partenariat économique arabo-africain, la signature de trois mémorandums d’entente, des ateliers et un séminaire sur les opportunités d’affaires pour les projets africains financés par la BID. Arab-Africa Trade Bridges est né d’une proposition de l’Institution Internationale islamique de financement du commerce (ITFC), lors de la 7e réunion du Groupe de Coordination pour le renforcement et la promotion de la coopération dans le domaine du commerce extérieur et des assurances du cré- dit à l’export. En plus de l’ITFC, ce groupe est composé de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Société islamique d’assurance des investissements et des crédits a l’exportation (ICIEC), le Programme de financement du commerce arabe (ATFP), le Fonds monétaire arabe (AMF), le Fonds de l’OPEP pour le Développement international (OFID), le Fonds saoudien pour le développement (SFD) et la Société arabe de garantie des investissements et des crédits à l’exportation (DHAMAN). Ce programme est la première initiative rassemblant les plus grandesinstitutions de financement et de commerce dans les régions arabes et africaines, membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Il a pour objectif de promouvoir les relations commerciales arabo-africaines, à travers diffé- rentes actions visant à fédérer les acteurs économiques de la région.

Libé
Mardi 21 Février 2017
FacebookGoogle +TwitterLinkedInDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 344 fois

Dans la même rubrique :

Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse – 21/02/2017

Hausse de 5,2% du résultat net de Wafa Assurance – 21/02/2017

Reprise du secteur touristique au quatrième trimestre – 21/02/2017

Baisse de la contribution des administrations publiques au PIB – 21/02/2017

La Banque populaire ouvre une nouvelle agence à Las Palmas – 21/02/2017

Opticiens et optométristes en conclave à Nador – 21/02/2017

Conseil d’affaires maroco-saoudien – 21/02/2017

Divers Economie – 21/02/2017

Vers l’édification d’un nouvel écosystème maroco-zambien d’affaires – 20/02/2017

12345»656

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito