Les Américains achètent régulièrement des aliments bio

Les Américains achètent régulièrement des aliments bioLes Américains achètent régulièrement des aliments bio
Plus de 82% des Américains achètent régulièrement des aliments bio, selon une étude de l’institut Nielsen pour l’organisation du commerce des produits bio (OTA), plusieurs Etats de l’ouest étant même au-delà des 90%.

La proportion est en hausse de 3,4 points par rapport à 2015, mais l’Organic Trade Association ne dispose pas de données comparables plus anciennes, a-t-elle indiqué vendredi à l’AFP.

L’étude a été réalisée auprès de 100.000 foyers résidant dans 48 des 50 Etats américains continentaux, Hawaï et l’Alaska n’ayant pas été pris en compte.

Les aliments bio doivent faire l’objet d’une certification par le ministère américain de l’Agriculture (USDA).

L’Etat le plus amateur de nourriture bio est le Washington, où 91,6% des résidents achètent régulièrement des aliments estampillés « organic », selon le terme anglais.

Plusieurs autres Etats de l’Ouest, la Californie, l’Oregon, le Wyoming et le Colorado, sont également à 90% au moins.

A l’opposé, les Etats les moins consommateurs de bio sont pour beaucoup, situés dans le Midwest, où se trouvent les régions les plus agricoles du pays. Le Dakota du Sud arrive en dernière position, avec 68,9% d’acheteurs réguliers d’aliments issus de l’agriculture biologique.

Le chiffre d’affaires de l’agriculture biologique aux Etats-Unis a atteint 39,7 milliards de dollars en 2015, en hausse de 11% par rapport à l’année précédente. Cela représente environ 5% des ventes totales d’aliments sur la même période, selon l’OTA.

Plus d’un tiers des ventes portait sur les fruits et légumes (36,3%), suivis par les produits laitiers (15,1%). La viande et le poisson ne représentaient, en revanche, que 2,1% du chiffre d’affaires du bio aux Etats-Unis.

Mercredi 29 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 227 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Insolite : Rues présidentielles – 29/03/2017

Au-delà des stades, le sport à l’assaut des fans, où qu’ils soient – 29/03/2017

Prédire le risque de maladie chronique – 28/03/2017

Insolite : Un joueur de foot tué par un crocodile – 28/03/2017

Jolie à tout prix ou l’histoire d’amour entre la K-pop et le bistouri – 28/03/2017

L’arbre généalogique des dinosaures remis en cause – 27/03/2017

Le sport en direct, frontière en péril pour les diffuseurs traditionnels – 27/03/2017

​Mafia tour – 27/03/2017

L’envie de jouer est communicative chez les perroquets kéa – 25/03/2017

12345»990

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Les anti-ceinture de sécurité sévissent en toute impunité

Les proprios des autocars se joignent aux taxi-drivers pour que l’hécatombe des routes continue de plus belle

Les anti-ceinture de sécurité sévissent en toute impunitéLes anti-ceinture de sécurité sévissent en toute impunité
La ceinture de sécurité est obligatoire dans les autocars conformément à l’arrêté du ministre de l’Equipement et des Transports N°2851.10 du 25 décembre 2010 relatif à l’homologation desdites ceintures et des véhicules qui en sont équipés.

Le responsable du Centre national d’essai et d’homologation Issam Benchaaboun en a réitéré l’urgence et l’obligation dans une lettre destinée aux directeurs des réseaux des Centres de contrôle technique. «J’ai l’honneur de vous demander de contrôler l’existence, l’état, la fixation et le fonctionnement des ceintures de sécurité des véhicules lors de tout type de contrôle technique des véhicules de catégorie M (véhicules à moteur ayant au moins quatre roues et affectés au transport de personnes), de catégorie N (véhicules à moteur ayant au moins quatre roues et affectés au transport de marchandises). Aussi je tiens à vous rappeler que ces défauts liés aux ceintures de sécurité sont soumise à un contrôle complémentaire, que ces véhicules doivent être équipés en ceinture de sécurité aux places avant et arrière, et que les véhicules destinés au transport en commun de personne type autocar articulé doivent être équipés d’une ceinture de sécurité pour chaque siège », a-t-il précisé dans sa lettre circulaire.

« A priori, le port de la ceinture de sécurité doit réduire le risque des blessés graves et des morts mais nous pensons que le ministère doit s’atteler d’urgence à des questions tout aussi prioritaires », nous a, pour sa part, affirmé le secrétaire général d’un syndicat des transporteurs sous le sceau de l’anonymat.

De fait, force est de rappeler qu’une étude du Comité national de prévoyance des accidents de la circulation (CNPAC) datant de 2009 est on ne peut plus éloquente: la moitié des conducteurs ne portent pas de ceinture de sécurité, 21% des conducteurs de deux-roues et 76% de leurs passagers ne portent pas de casque, 85% des conducteurs grillent des stops, 79% ne respectent pas la priorité à droite et 9% ne s’arrêtent pas au feu rouge (29% pour les deux-roues).

Des chiffres qui ont d’ailleurs été raillés par la presse tant ils paraissent en-deçà de la réalité.

En dix ans, le bilan des accidents s’est, en effet, alourdi de 53% malgré le fait que les autorités publiques aient resserré les règles de conduite, normalisé le contrôle technique ou mis en place des campagnes de sensibilisation…

En plus clair, nos routes sont toujours aussi meurtrières de l’avis même du Comité national de prévention des accidents de la circulation.

Ses statistiques de l’année 2016 comparées à celles de l’année 2015 ont attesté du fait que le nombre d’accidents de la circulation s’est établi à 81.827, soit +3,76%, qu’il y a eu 3.163 accidents mortels, soit -0,13%; 78.664 accidents non mortels, soit +3,92%; 3.593 tués, soit : +0,79% ; 8.950 blessés graves soit -10,11% et 109.304 blessés légers, soit +5,48%.

Le renforcement de la sécurité et de la prévention routière par des spots télévisés de sensibilisation et l’installation de dizaines de radars sur les routes n’auront donc pas suffi à mettre fin à l’hécatombe.

Les chauffeurs sont les premiers à être mis à l’index pour la justifier. Ce qui n’est, en fait, qu’une partie d’une vérité que les autorités publiques ne semblent pas vouloir révéler dans toute sa laideur parce qu’elle aurait éclairé de son vrai jour une politique volontariste de laisser-faire pour que l’économie de la rente puisse continuer à prospérer comme si de rien n’était.

En effet, comment peut-on expliquer autrement le fait que l’on fasse légalement obligation aux propriétaires des autocars de transport de doter leurs véhicules de ceintures de sécurité et aux Centres de contrôle technique d’y veiller scrupuleusement tout en tolérant que ni les uns ni les autres ne s’y conforment ?

L’absence de ceinture de sécurité dans les autocars est certes considérée comme une contravention de première classe passible d’une amende entre 700 et 1.400 dirhams, mais entre l’existence d’une telle disposition et sa stricte application, il y a les mondes interlopes de l’économie de la corruption et de l’économie de la rente dont personne ne semble vouloir égratigner les privilèges. En attendant qu’il en soit fait ainsi, nos routes continueront à être létales et notre PIB à perdre 2,5% de son montant.

* (Stagiaire)

Zakaria Aajal *
Mercredi 29 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 291 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Tarik El Malki et Nabil Adel, deux auteurs “Au-delà de tout clivage” – 29/03/2017

Une importante délégation marocaine à Strasbourg – 29/03/2017

La question féminine au cœur des valeurs de la social-démocratie – 29/03/2017

L’USFP appelle à la formation d’un gouvernement compétent et efficace – 28/03/2017

L’enfer pour les migrants a un nom : l’Algérie – 28/03/2017

Des manifestants s’en prennent à une résidence de la police à Al-Hoceima – 27/03/2017

La majorité gouvernementale prend enfin forme – 27/03/2017

La propagation de la tuberculose se fait toujours inquiétante au Maroc – 27/03/2017

Le Polisario mis en échec à Dakar – 27/03/2017

12345»1577

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Rapport sur la troisième session de travail technique de la Direction technique nationale

Le foot de demain passe par une bonne formation des jeunes

Rapport sur la troisième session de travail technique de la Direction technique nationaleRapport sur la troisième session de travail technique de la Direction technique nationale
Dans le cadre du projet de la FRMF « Accompagnement des clubs de la Botola 1 » et notamment dans le domaine de la formation, la DTN de la FRMF a organisé du 13 au 17 mars 2017 une troisième session de travail technique au profit des directeurs de formation, préparateurs physiques et formateurs de gardiens de but.

Cette session a été encadrée par les membres de la DTN et répartie comme suit : Nasser Larguet en tant que directeur technique national assisté par Jean-Pierre Morlan pour le groupe des directeurs de formation, Thomas Pavillon, Salah Lahlou et Hassan Loudari pour les préparateurs physiques et enfin Philippe Sense, Saïd Badou et Khalid Fouhami pour les formateurs de gardiens de but.

Trois grandes structures sportives nationales ont été mises à la disposition de l’ensemble des participants à ce rassemblement technique nécessitant un travail à la fois théorique et pratique, entre savoir footballistique et terrain : le CNF de Maamoura, l’INS Moulay Rachid et l’Académie Mohammed VI de football.

Trois pôles distincts mais complémentaires au niveau de la conception du travail technique ont caractérisé cette session:

Pour le pôle directeurs de formation, le thème choisi a été la détection et la formation.

Il a pour objectif la détection des jeunes talent des clubs de la Botola 1 natifs en 2001 et ce dans le but de former une équipe nationale en vue de participer au tournoi mondial de football à Montaigu en France du 11 au 17 avril 2017.

Il s’agit d’un travail d’observation sur le terrain concernant les profils de joueurs recherchés selon des critères techniques bien définis et une organisation minutieusement préparée et réalisée par les encadreurs de ce pôle .

Cette opération a connu aussi la participation de certains entraîneurs nationaux ainsi que quelques ex-internationaux aux côtés des formateurs et des encadreurs de cette session pour essayer de donner plus de crédibilité au résultat final de cette opération .

Ce travail de terrain a été couplé de séances théoriques au cours desquelles le directeur technique national a beaucoup insisté sur la formation des formateurs et leurs corollaires les éducateurs au savoir et savoir-faire de la détection en tant qu’élément essentiel et crucial avant toute étape de recrutement des joueurs pour les former dans un centre de formation. Ce sujet a fait l’objet d’une documentation spécifique qui a été distribuée à tous les participants à ce rassemblement.

Le deuxième volet de cette session de travail technique abordé avec les formateurs était lié aux contenus de formation considérés comme essentiels pour notre football national: la récupération individuelle et collective du ballon; la transition offensive-défensive; la transition défensive-offensive et la finition des actions offensives.

Ces thèmes représentent aujourd’hui les caractéristiques les plus importantes observées au haut niveau. Ils sont non seulement les maîtres mots du succès mais aussi les clés de réussite du football moderne.

La mise en pratique de ces thèmes a permis aux organisateurs de cette session de travail technique de répartir les formateurs concernés en groupes. Chacun de ces derniers avait pour tâche de préparer et d’animer une séance d’entraînement sur l’un des quatre thèmes en question dans les terrains de l’Académie Mohammed VI en faveur des jeunes joueurs de celle-ci. Chaque séance pratique a été suivie d’un exposé et de débats critiques entre les formateurs. C’était riche et instructif à la fois.

Dans le même ordre d’idées, le directeur technique national a beaucoup insisté sur l’importance de la prise en compte de ces thèmes dans l’élaboration des programmes de formation de nos jeunes joueurs. Les formateurs auront la lourde responsabilité de mener à bien cette mission .Ils sont non seulement les garants censés traduire au niveau de la base de la pyramide (clubs) ce qui se décide au sommet de celle-ci ( DTN de la FRMF ) , mais surtout les responsables de l’encadrement des éducateurs et de leur formation théorique et pratique aux priorités techniques décidées par la DTN de la FRMF .

Les éducateurs dans nos clubs, à qui sont confiés nos jeunes, devraient savoir que pour former un profil de joueurs capables de s’adapter aux exigences du haut niveau, cela passe par des principes et règles d’action (objectifs des séances d’entraînement ) qui découlent des thèmes dont on parle .

Concernant le pôle préparation physique, les encadreurs Thomas Pavillon, Salah Lahlou et Hassan Loudari ont établi un programme ayant pour objectif d’analyser les résultats des tests physiques réalisés par les membres de la DTN (pôle préparation physique) dans tous les clubs de la Botola 1, et ce dans le but de connaître le niveau athlétique des jeunes joueurs.

Durant cette session de travail, il a été demandé à chacun des préparateurs physiques des jeunes de chaque club de la Botola 1 de présenter le constat du travail qu’il a réalisé dans son club avec chaque catégorie de jeunes. Les travaux ont concerné également les qualités athlétiques chez les 13-16 ans (éducation musculaire, vitesse, aérobie) et des séances pratiques avec les jeunes joueurs (natifs de 2001), sujets de détection ont été réalisées au CNF et à l’Académie Mohammed VI.

Une fiche type de suivi et de contrôle du joueur marocain durant le cursus de formation, l’élaboration de programmes uniformes, :un modèle de séances de préparation athlétique pour chaque catégorie d’âge… autant d’idées qui ont été débattues entre les encadreurs de ce pôle .

Concernant le troisième pôle formateurs de gardiens de but, un programme théorique et pratique a été mis en place en faveur de ces derniers et comporte cinq thèmes: jeu de pied, balles aériennes et relance, préparation physique spécifique du gardien de but, duels un contre un et enfin réduction de l’angle de tir.

Les séances pratiques ont été animées par les encadreurs Philippe Sense, Saïd Badou et Khalid Fouhami et ont concerné un groupe de dix gardiens de but internationaux.

Chaque séance a été suivie de discussions, remarques et critiques ayant pour objectif de tirer les conclusions nécessaires.

Les encadreurs de ce pôle ont saisi cette occasion pour présenter aux formateurs présents le constat et l’évaluation du niveau de nos jeunes gardiens de but, du travail et des conditions de travail de préparation de ces derniers au sein des clubs de la Botola1.

Ce constat a été réalisé suite à la tournée qu’ont effectuée ces mêmes encadreurs durant la première partie du championnat de cette saison sportive 2016 /2017.

Le prochain stage décidé par les encadreurs de ce pôle aura lieu le 11 mai 2017 et concernera les gardiens de but sélectionnés U15. Les formateurs de gardiens de but seront amenés à présenter un dossier de contrôle et de suivi du travail effectué dans le club avec chaque jeune joueur sélectionné U15.

Alors, peut-on établir un bilan à propos de ce grand chantier de formation du joueur de haut niveau qui vient d’être lancé? Essayons d’abord de voir quels enseignements on peut tirer de cette troisième session de travail technique organisée par la DTN de la FRMF au profit des directeurs de formation des clubs de la Botola1, des préparateurs physiques et des formateurs de gardiens de but.

D’abord, au niveau de l’organisation , il faut dire que tous les participants à cette session ont été unanimes quant à la remarquable répartition des rôles et des tâches entre les différents acteurs membres de la DTN, et ce dans le temps et l’espace (CNF de Maamoura, INS Moulay Rachid et Académie Mohammed VI de football). Un vrai professionnalisme managérial ayant pour objectif de faciliter le travail des encadreurs de chaque pôle afin d’aborder les thèmes qui lui sont confiés dans de bonnes conditions.

La deuxième remarque concerne le niveau des thèmes abordés. A propos de cet important sujet, il est à signaler la cohérence et la pertinence du choix des thèmes par rapport aux exigences imposées par l’évolution du football moderne d’une part, et d’autre part par le constat réalisé par la DTN quant aux lacunes constatées au niveau de notre football, soulignant qu’il est impératif et même urgent d’élaborer et de mettre en œuvre une stratégie nationale de formation pour les combler. Et puis, il y a cette excellente mise en rapport entre théorie et pratique, entre amphithéâtre et terrain.

Ceci dit, il faut rappeler encore que le football d’aujourd’hui se joue à un rythme très élevé puisque les tendances actuelles privilégient beaucoup plus la verticalité dans le jeu : un jeu vers l’avant nécessitant continuellement une grande adaptation des joueurs à cette réversibilité de transition offensive- défensive et vice-versa.

Une transformation permanente du rôle et du comportement du joueur d’un état défensif à un autre offensif et inversement nécessite en plus d’une polyvalence technique (maîtrise individuelle du ballon et techniques défensives ) , une meilleure adaptation aux projet(s) collectif(s) des partenaires aussi bien en attaque qu’en défense, et ce dans les différentes zones du terrain lors des situations de jeu en opposition (souvent changeantes et imprévisibles ) face à un rapport de forces imposé par la logique de l’adversité . D’où la nécessité d’un effort bio-informationnel (résultat d’un apprentissage perceptivo-cognitif) soutenu et déployé en permanence (grande concentration) par le joueur.

Une prise d’information individuelle et collective au moyen de signaux sous forme de comportements observables en mouvement (déplacements) dans le temps et dans l’espace définissant ainsi les rôles à accomplir par les partenaires. Des tâches motrices exprimées en principes et règles d’action par ces mêmes partenaires engagés ensemble d’une façon consciente et rationnelle à réaliser le/les même(s) objectif(s) par rapport à une situation de jeu donnée aussi bien en attaque qu’en défense.

Telle était la philosophie qui a guidé le choix des thèmes du pôle directeurs de formation (récupération individuelle et collective du ballon, transition offensive-défensive, transition défensive- offensive, finition).Un choix en parfaite symbiose avec les thèmes traités dans les autres pôles lors de cette session de travail technique de la DTN de la FRMF pour la saison sportive 2016/2017.

Toute adaptation corollaire à cet esprit de jeu exige, encore et toujours, une sérieuse adaptation athlétique et mentale d’abord une adaptation athlétique, puisque pour pouvoir s’adapter à cette réversibilité des rôles lors d’une transition d’unephase de jeu à une autre, cela oblige le joueur à effectuer sans cesse des navettes sous forme de montées et de descentes le long du terrain au cours d’un match (puissance aérobie). Idem pour mener un contre ou aller vite créer un surnombre offensif ou défensif, faire le plus rapidement possible un repli défensif face à un contre adverse ou encore déborder sur l’aile ou faire une chevauchée en bouffant l’espace pour aller conclure une action offensive , tout cela nécessite une grande vitesse de la part du joueur .

Enfin, pour pouvoir supporter des charges de fortes intensités ou encore pour gagner des duels sans merci souvent répétés lors d’un match, le joueur devrait disposer d’une musculature spécifique fort importante.

Puissance et capacité aérobie (pour une récupération rapide du joueur suite à un effort intense), vitesse et musculation, tel était le contenu d’un thème parmi d’autres, qui a fait l’objet d’un travail sérieux au sein de ce pôle préparation physique lors du cette session de travail technique de la DTN de la FRMF.

On ne peut conclure cette analyse sans évoquer l’importance de la préparation psychologique et mentale du joueur de haut niveau, car quelle que soit sa préparation athlétique, ou encore sa préparation technique et tactique, s’il ne dispose pas d’un mental fort et d’un caractère empreint de volonté, d’agressivité positive, de détermination et de rage de vaincre, il ne peut prétendre devenir un vrai compétiteur. Des aptitudes psychologiques et mentales parmi d’autres (bien sûr) qu’il faut forger et façonner chez nos jeunes footballeurs durant leur cursus de formation au sein des clubs. Pour clore ce rapport , nous tenons à remercier , et ce au nom de tous les collègues ayant assisté à cette troisième session de travail technique de la DTN de la FRMF, tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la réussite de cette session en l’occurrence le directeur du CNF et tout le personnel de ce centre pour les moyens mis à la disposition des participants à cette session. Nous remercions également monsieur Zghari, directeur de l’Académie Mohammed VI et tout le personnel de cette institution sportive pour l’accueil chaleureux réservé à l’ensemble des techniciens sans oublier, bien sûr, notre collègue Jean Luc, directeur de formation de l’Académie pour sa disponibilité au service des collègues formateurs en mettant à leur disposition tout le matériel didactique nécessaire à la réalisation de leurs séances pratiques.

Enfin, nos remerciements vont également à monsieur le directeur de l’INS Moulay Rachid, à son personnel, pour les bonnes conditions d’hébergement réservées à l’ensemble des formateurs et des jeunes joueurs qui ont participé à l’opération de détection.

Ainsi s’achève cette troisième session de travail technique de la DTN de la FRMF. Rendez-vous, donc, au mois de mai 2017; pour une dernière session qui sera consacrée aux bilans de la formation réalisée au cours de cette saison sportive 2016/2017 dans les clubs de notre Botola de première division.

* Directeur de formation

de la JSKT

Par Salah Benazzouz *
Mardi 28 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 153 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Les Casques bleus, protecteurs ou prédateurs ? – 23/03/2017

Comment concilier laïcité et pratique religieuse au Bénin – 18/03/2017

Les retards de paiement coulent les PME marocaines – 18/03/2017

Certificats d’études violets : A la mémoire de Mohamed El Faiz – 16/03/2017

Le Maroc peut-il se permettre le luxe d’organiser le Mondial de football ? – 03/03/2017

Réforme territoriale et particularité de nos provinces du Sud – 02/03/2017

Les relations diplomatiques de l’Algérie avec les pays qui soutiennent le terrorisme – 28/02/2017

Niger : Résoudre durablement les conflits agriculteurs-éleveurs – 23/02/2017

Les petits taxis marocains se trompent d’ennemi ! – 23/02/2017

12345»240

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Assemblée des plus ordinaires de la Fédération de basketball

Approbation à l’unanimité des rapports moral et financier

Assemblée des plus ordinaires de la Fédération de basketballAssemblée des plus ordinaires de la Fédération de basketball
L’assemblée générale de la FRMBB s’est tenue dimanche dernier dans le Centre national de basketball à Rabat. Après s’être assuré du quorum largement atteint avec la présence de 100 clubs sur 132, le président de la FRMBB, Mustapha Aourach, a ouvert les travaux de l’AG en présence des représentants respectifs du Comité national olympique marocain, du ministère de la Jeunesse et des Sports et des autorités locales.

M.Aourach a donné un bilan succinct des réalisations ainsi qu’un aperçu sur les handicaps et les énormes difficultés rencontrées lors de l’exercice de la saison écoulée. Les rapports moral et financier, qui étaient d’ailleurs le point chaud de cette assemblée générale, ont été débattus par la majorité des présidents et dirigeants des clubs présents. Suite à leurs doléances, le président a, à son tour, répondu à toutes les observations émises par l’assemblée générale. Et après avoir passé en revue toutes les questions et réponses, l’assistance a approuvé à l’unanimité à main levée les deux rapports au titre de l’exercice 2015-2016.

Conformément au programme tracé par la FRMBB, le projet de financement du prochain exercice fut également adopté à l’unanimité.

Par ailleurs, un vibrant hommage a été rendu à l’équipe nationale qui, malgré toutes les difficultés rencontrées, a réussi à décrocher le deuxième ticket qualificatif pour l’Afrobasket 2017 dont les phases finales auront lieu au Congo l’été prochain.

Abdelmajid Bouslim
Mardi 28 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 165 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Epreuve tunisienne pour le Onze national – 28/03/2017

Hicham El Amrani jette l’éponge – 28/03/2017

Salhi s’adjuge l’ultra marathon de Ouarzazate – 28/03/2017

Hiérarchie respectée au 24ème Rallye Classic – 28/03/2017

Le Kenya sans partage aux Mondiaux de cross-country – 28/03/2017

Plus de 1200 participants au 32ème Marathon des sables – 27/03/2017

Le Onze national convaincant face au Burkina – 27/03/2017

Un stade et une statue en hommage à Cruyff à Barcelone – 27/03/2017

Infantino : Avec Ahmad, l’Afrique a voté pour le changement – 27/03/2017

12345»1701

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Epreuve tunisienne pour le Onze national

Epreuve tunisienne pour le Onze nationalEpreuve tunisienne pour le Onze national
Dans le cadre de sa préparation pour les éliminatoires de la CAN 2019 et celles du Mondial 2018, l’équipe nationale poursuit sa concentration à Marrakech en vue d’affronter ce soir, à partir de 19h, au Grand stade de Marrakech la Tunisie. Une rencontre qui revêt une importance particulière du fait qu’il s’agit d’un derby maghrébin entre deux équipes qui ont pratiquement le même niveau.

Pour les Nationaux, vainqueurs face au Burkina Faso par deux buts à zéro lors du match amical de vendredi dernier, un résultat positif face aux Tunisiens constituerait une grande motivation pour la suite des éliminatoires. De l’autre côté, ayant perdu leur dernier match amical face au Cameroun (0-1), sur la pelouse du stade Mustapha Ben Jannet de Monastir, les Tunisiens n’auront d’yeux que pour la victoire, même si leur sélectionneur, Henry Kasperszak, estime que les enseignements à tirer de cette rencontre seraient plus importants.

Concernant l’équipe nationale marocaine, après le match contre le Burkina Faso, une séance d’entraînement a été programmée samedi matin à laquelle ont pris part les joueurs qui n’ont pas été titularisés la veille, alors que les autres éléments se sont contentés d’une séance de relâchement. L’après- midi, le quartier libre autorisé par Hervé Renard a permis à certains joueurs d’aller à la découverte de Jamaa Lafna et de la ville ancienne. Les entraînements ont repris dimanche en présence des quatre joueurs locaux convoqués par le sélectionneur national, à savoir Badr Banoune, Abdelilah Hafidi, Saad Lagrou et Ahmed Hamoudane. Une bonne initiative qui inciterait certainement les joueurs du championnat national à multiplier les efforts en vue de convaincre Hervé Renard. Cette confiance du sélectionneur national est due, entre autres, à la belle prestation de Jawad El Yamiq qui a brillé de mille feux lors du match de vendredi face au Burkina Faso. A noter que le match de ce soir sera suivi par le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad qui effectue son premier voyage officiel après un bref passage en Egypte.

Nul blanc des U20 à Banjul

Le Onze national des U20 a forcé un nul blanc, dimanche à Banjul, devant la sélection gambienne des joueurs locaux. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’EN aux prochaines échéances officielles.

Par ailleurs, l’équipe nationale des moins de 17 ans s’est inclinée, dimanche à Ouagadougou, face au Burkina Faso (3-1).

Khalil Benmouya
Mardi 28 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 193 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Assemblée des plus ordinaires de la Fédération de basketball – 28/03/2017

Hicham El Amrani jette l’éponge – 28/03/2017

Salhi s’adjuge l’ultra marathon de Ouarzazate – 28/03/2017

Hiérarchie respectée au 24ème Rallye Classic – 28/03/2017

Le Kenya sans partage aux Mondiaux de cross-country – 28/03/2017

Plus de 1200 participants au 32ème Marathon des sables – 27/03/2017

Le Onze national convaincant face au Burkina – 27/03/2017

Un stade et une statue en hommage à Cruyff à Barcelone – 27/03/2017

Infantino : Avec Ahmad, l’Afrique a voté pour le changement – 27/03/2017

12345»1701

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

“Le Blond” Personnage mythique de Gad Elmaleh, de la scène à la BD

Basé sur le personnage culte de son spectacle «L’Autre c’est moi», l’album de BD de Gad Elmaleh est désormais disponible dans les librairies en France et le sera bientôt au Maroc.

Décidément, Gad Elmaleh en a des talents ! Après les spectacles, le cinéma et la télévision, l’humoriste se lance désormais dans la bande dessinée. Sa toute première œuvre est sortie, jeudi dernier, aux éditions «Michel Lafon». Et pour les plus grands fans de la star, surtout ceux de la première heure, la surprise est double puisqu’ils auront la chance de retrouver «Le Blond», l’un des personnages mythiques de Gad Elmaleh. Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu’il s’agit du père de famille idéal, riche et parfait avec des avant-bras dotés de poils brushingés, un homme qui parle blond et voyage en classe blonde… Gad Elmaleh avait fait de lui la star de son excellent et mémorable spectacle «L’Autre c’est moi», le mettant en scène dans diverses situations du quotidien, au ski, à la piscine, chez Ikéa ou encore dans une soirée bien arrosée. Si l’humoriste a, par ailleurs, trouvé le concept et les vannes, il n’a pas hésité à faire appel à deux professionnels de la bande dessinée pour l’épauler dans ce projet. Ainsi, Jean Baptiste Hostache s’est chargé des dessins et a également travaillé sur le scénario au côté de Bastien Pasquier. L’œuvre finale s’intitule «Le Blond» et il ne s’agit là que du premier tome. En cas de succès, l’aventure sera donc vouée à perdurer. «J’espère qu’on pourra réaliser trois albums au moins», précise Gad Elmaleh.

Dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien français «Le Parisien», l’humoriste marocain explique que le choix du personnage «Le Blond» «est dû au fait que les gens m’en parlent tout le temps. Ensuite parce qu’il s’y prêtait bien. Je me suis vraiment éclaté à le faire changer de tête, à le mettre dans des situations incroyables. J’ai adoré le retrouver». Interrogé s’il est un lecteur de BD, Gad dit qu’il n’y connaît rien. «La dernière fois que j’ai côtoyé la BD, c’est quand Spielberg m’a donné un album de Tintin, lorsque j’ai tourné dans «le Secret de la Licorne», souligne-t-il, avant de préciser que le dessinateur qu’il admire beaucoup est Voutch. «Il a un univers incroyable, absurde, poétique, délirant», lance l’artiste.

Concernant son aventure américaine, Gad Elmaleh dit vouloir poursuivre l’expérience. «Chaque soir, c’est un combat pour gagner les rires là-bas. Mais c’est une expérience, un challenge que j’adore», dit-il. Il est à rappeler que l’humoriste avait remporté son défi haut la main. Celui de faire rire les spectateurs du Carnegie Hall. Dans le pays du one man show humoristique, personne ne l’attendait, sauf peut-être le célèbre Jerry Seinfeld, venu l’encourager en ami. Et pourtant l’humoriste a su s’imposer dans cette salle mythique new-yorkaise. Fidèle à lui-même, le comédien n’est jamais resté immobile, s’est approprié la scène, gesticulant sous les arcades dorées du Carnegie Hall, où il s’est moqué gentiment des différences entre Français et Américains, accompagné des rires constants du public.

S.M le Roi s’entretient en tête-à-tête avec le Souverain jordanien

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a eu, jeudi au Cabinet Royal à Rabat, des entretiens en tête à tête avec le Souverain hachémite de Jordanie, S.M le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein.

Ces entretiens interviennent à l’occasion de la visite officielle qu’effectue SM le Roi Abdallah II de Jordanie au Maroc et qui illustre la profondeur et la qualité des relations bilatérales, fondées sur un partenariat solide et pérenne.

Le même jour, le Souverain et S.M le Roi Abdallah II ont inauguré au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, la manifestation culturelle et artistique dénommée “L’Afrique en Capitale”.

Le Souverain jordanien a, par ailleurs, reçu jeudi à sa résidence à Rabat, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, et le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach.

Prochaine réunion à Rabat

de la commission parlementaire

mixte Maroc-UE

A signaler, par ailleurs que la dynamisation de l’action parlementaire sera au centre de la prochaine réunion de la commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne, qui aura lieu les 18 et 19 avril prochain à Rabat.

« Les parlementaires marocains et européens échangeront, lors de la réunion de Rabat, de nombreux sujets d’intérêt commun, dont le modèle marocain de formation des imams, qui suscite un grand intérêt auprès des européens », selon Abderrahim Atmoun, président de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE.

Soulignant l’importance de la commission parlementaire mixte dans le renforcement des relations entre Rabat et Bruxelles, il a indiqué, au terme d’une réunion, jeudi à Bruxelles, de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb au Parlement européen, que la prochaine réunion de la commission mixte se penchera également sur l’ouverture du Maroc sur l’Afrique.

De son côté, la présidente de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb, Inés Ayala Sender, a souligné que la réunion de Rabat permettra de débattre d’un nombre de sujets, notamment la lutte contre l’extrémisme et la formation des imams, mettant à cet effet l’accent sur la ‘’singularité’’ du modèle marocain en la matière.

La politique migratoire sera également présente lors de cette réunion, a indiqué l’eurodéputée, qui n’a pas manqué de saluer les efforts du Maroc en matière de régularisation de la situation des migrants. Les parlementaires discuteront aussi d’autres thématiques, notamment la régionalisation avancée et la consolidation des relations économiques et sociales avec le Maroc, qui est un partenaire ‘’très important’’ pour l’Europe, a-t-elle conclu.

Séminaire sur la démocratie

participative

Il convient également de rappeler qu’un séminaire sur le renforcement des capacités et des mécanismes administratifs d’interaction de la Chambre des conseillers avec la société civile et la démocratie participative a été organisé, jeudi à Rabat, en présence de plusieurs intervenants nationaux et internationaux.

Intervenant à cette occasion, le président de ladite Chambre, Hakim Benchamach, a indiqué dans ce cadre que ce séminaire vise à approfondir la réflexion sur les moyens à même d’améliorer l’interaction entre celle-ci et les organisations de la société civile, ainsi que de partager les expériences et expertises liées aux prérogatives de la Chambre, ainsi que de promouvoir la gouvernance gouvernementale.

La Chambre aspire à mettre en place un cadre organisationnel adéquat et conforme à la nature et aux rôles de notre institution, à même de permettre l’ouverture de cette dernière sur son entourage, a-t-il affirmé.

Cette conception intégrée sera présentée au bureau de la Chambre pour être adoptée, et qui s’assigne parmi ses objectifs la mise à jour de l’organigramme de l’institution, a-t-il noté, précisant que la Chambre réfléchit à mettre en place une base de données pour associer les associations, chacune selon sa spécialité, pour améliorer et enrichir les missions de la Chambre et rationaliser sa gouvernance parlementaire.

Pour sa part, le directeur exécutif de l’ICNL, Dima Jweihan, a salué le rôle de la Chambre des conseillers en matière d’institutionnalisation de la relation entre les pouvoirs publics et la société civile, ainsi que son soutien de la complémentarité entre la démocratie représentative et participative.

De son côté, Catherine Vergassen, assistante auprès de la commission des pétitions du Parlement écossais, a relevé que le processus de présentation des pétitions est souple dans son pays, à savoir la présentation par les concernés d’une proposition de pétition, la mise en place d’un fonctionnaire-assistant pour une révision préliminaire de la pétition, la vérification par les fonctionnaires-assistants de la conformité de cette pétition aux critères, la rectification de cette pétition par les personnes concernées le cas échéant, et enfin la publication du document sur le site officiel du Parlement et sa programmation pour l’examen.

Les références nationales et internationales de la gouvernance parlementaire, l’organigramme de la Chambre des conseillers et l’adéquation de ses mécanismes et ses fonctions administratives avec les dispositions de son règlement intérieur liées aux relations avec la société civile et la démocratie participative, sont parmi les principaux sujets qui ont été débattus lors de cette rencontre.

Le commerce de gros sous de bons auspices

Les professionnels anticipent une hausse du volume global des ventes pour le premier trimestre 2017, selon le HCP

Le commerce de gros sous de bons auspicesLe commerce de gros sous de bons auspices
Un vent d’optimisme semble nettement souffler sur le commerce de gros, si l’on en croit les conclusions de la récente enquête de conjoncture réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP) au titre du premier trimestre 2017, auprès des entreprises opérant dans ce secteur.

Selon cette enquête, 40% des grossistes du secteur estiment que les ventes sur le marché local ont connu une hausse au quatrième trimestre 2016. Seuls 29% pensent le contraire.

Cette évolution est attribuée principalement à la bonne performance des ventes enregistrées dans le commerce de gros de produits alimentaires et de boissons, du commerce de gros d’autres équipements industriels et du commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication. L’amélioration serait aussi due à la baisse des ventes enregistrées dans la branche «Autres commerces de gros spécialisés ».

A des fins de comparaison, 39% des patrons sondés en décembre dernier affirmaient que les ventes sur le marché local auraient connu une baisse au troisième trimestre de l’année dernière. Ils étaient 30% à croire à une hausse.

Pour 87% des chefs d’entreprise, l’emploi aurait connu une stabilité. Moins de 10% estiment au contraire qu’il a enregistré une hausse.

S’agissant des stocks de marchandises, plus de la moitié des grossistes (55%) pense qu’ils se sont situés à un niveau normal alors qu’un tiers (30%) croit qu’ils ont atteint un niveau inférieur à la normale.

A noter que la majorité des patrons (85%) estiment que les prix de vente ont affiché une stabilité au niveau de toutes les activités du secteur du commerce de gros.

Autre constat, 32% de grossistes du secteur sont optimistes pour le premier 2017. Les anticipations de ces derniers font apparaître une hausse du volume global des ventes pour le premier trimestre de cette année. Seuls 12% s’attendent à une baisse.

Selon les pronostics des chefs d’entreprise, des améliorations seront enregistrées principalement au niveau du commerce de gros de produits alimentaires et de boissons, du commerce de gros de biens domestiques ainsi que dans la branche «Autres commerces de gros spécialisés».

Il est à signaler qu’en décembre dernier, ils étaient 43% à penser que les anticipations afficheraient une hausse du volume global des ventes pour le quatrième trimestre de 2016 et une baisse selon 19%. Les patrons tablaient alors sur l’amélioration des activités de la rubrique « Autres commerces de gros spécialisés» et du commerce de gros d’autres équipements industriels.

En ce qui concerne l’emploi, il ressort de la dernière enquête qu’il connaîtrait une stabilité des effectifs pour 63% des grossistes. 23% prédisent au contraire une baisse.

Si l’on remonte à décembre dernier, 31% chefs d’entreprise assuraient que l’emploi connaîtrait une augmentation des effectifs et seuls 6% penchaient pour une baisse.

Enfin, 74% des chefs d’entreprise pensent que les commandes à passer pour le premier trimestre 2017 seraient d’un niveau normal alors que 16% estiment qu’ils seront d’un niveau inférieur à la normale.

Alain Bouithy
Samedi 25 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 266 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

LafargeHolcim Maroc consolide ses résultats – 25/03/2017

Sonasid affiche des résultats annuels en berne – 25/03/2017

Toronto abrite le premier Sommet de la communauté d’affaires canado-marocaine – 25/03/2017

Divers Economie – 25/03/2017

Accroissement de la production industrielle manufacturière – 24/03/2017

Les eaux usées pourraient constituer un nouvel or noir – 24/03/2017

Baisse du résultat net de la Compagnie minière de Touissit – 24/03/2017

La Foire internationale d’Abidjan, une occasion pour les entreprises marocaines de prospecter les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire – 24/03/2017

Bank Al-Maghrib table sur une croissance de 4,3% – 23/03/2017

12345»669

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Hervé Renard : Hakim Ziyech reste sélectionnable

Le sélectionneur national tacle le site fédéral

Hervé Renard : Hakim Ziyech reste sélectionnableHervé Renard : Hakim Ziyech reste sélectionnable
Le sélectionneur national Hervé Renard a saisi la conférence de presse, tenue jeudi au Grand stade de Marrakech, pour évoquer de nombreux points concernant l’EN dont deux ont suscité beaucoup plus d’intérêt que d’autres.

Il y a en premier lieu le cas Hakim Ziyech qui, une fois encore, n’a pas été convoqué, et ce après avoir manqué les phases finales de la CAN 2017. A ce propos le sélectionneur national a voulu faire la part des choses, annonçant que « Ziyech n’est pas exclu mais il n’est pas retenu dans la liste », tenant à préciser qu’il y a « une différence » entre les deux verbes. Et d’ajouter que le sociétaire de l’Ajax Amsterdam « a d’énormes qualités et reste sélectionnable ».

Pour le cas de Mehdi Benatia, Hervé Renard n’a pas apprécié le fait que les responsables du site officiel de la Fédération Royale marocaine de football aient diffusé la liste un jour avant la date prévue. L’annonce des joueurs convoqués a été faite mardi alors qu’elle ne devait l’être que le lendemain mercredi. Mise en ligne et relayée par les médias, la liste initiale comprenait le nom de Mehdi Benatia qui, l’après-midi de mardi, avait contacté Hervé Renard pour lui faire savoir qu’il ne viendrait pas à ce stage, et ce pour manque de compétition.

Hervé Renard s’est montré compréhensif quant à la décision du capitaine du Onze national, indiquant que « Benatia a le droit de récupérer avant de regagner la sélection et de retrouver sa place dans le onze type de la Juventus de Turin».

Par ailleurs, au sujet des deux matches amicaux de l’EN, celui face au Burkina Faso devant être disputé vendredi et celui contre la Tunisie programmé pour mardi prochain, Hervé Renard a affirmé que ces rencontres constituent de vrais tests au vu du rapprochement du niveau des équipes.

Deux rencontres amicales alors qu’une troisième est prévue fin mai prochain contre les Pays-Bas qui devraient permettre au Onze national d’apporter les réglages nécessaires avant les échéances officielles : entame des éliminatoires de la CAN 2019 en juin et reprise de la campagne de qualification du Mondial 2018.

En ce qui concerne les éliminatoires de la Coupe du monde, Hervé Renard a souligné que c’est beaucoup mieux d’évoluer dans un groupe à quatre qu’à trois après l’écartement du Mali par la FIFA pour que la poule C ne renferme désormais que la Côte d’Ivoire et le Gabon en plus du Maroc bien entendu.

Même situation pour ce qui est des éliminatoires de la CAN puisque le Onze national évoluera dans un groupe tronqué du Malawi, sanctionné par la FIFA, et composé du Cameroun, pays hôte de l’édition 2019, et du vainqueur du match entre les Comores et l’Ile Maurice.

Hervé Renard n’a pas manqué au cours de cette conférence de rappeler que plusieurs acquis ont été réalisés et que l’équipe nationale, quart de finaliste de la dernière CAN et 10ème sélection africaine au dernier classement FIFA, est sur la bonne voie, ce qui devrait prêter à un optimisme mesuré. Pour le sélectionneur national, l’objectif est des plus clairs et consiste à monter une équipe compétitive en mesure de décrocher les billets des phases finales du Mondial russe et de la CAN camerounaise.

Victoire du Maroc A’ face à la Gambie

La sélection nationale marocaine des joueurs locaux (A’) de football s’est imposée face à la Gambie par 2 buts à 1, jeudi au Stade municipal de Kénitra, lors d’un match amical.

Les Lions de l’Atlas ont ouvert le score par le biais du joueur du Difaa d’El Jadida Saad Lagrou, cinq minutes après le coup d’envoi du match, avant que le Rajaoui Abdelilah Hafidi ne double la mise à la 73è minute de jeu en transformant un penalty. Entre-temps, Mustapha Carayola a réduit le score pour les Scorpions.

Dans le cadre de leur préparation aux prochaines éliminatoires de la CHAN, les hommes de Jamal Sellami devaient affronter également la République centrafricaine, vendredi au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, avant de se déplacer le 28 mars à Dakar pour défier les Lions de la Téranga.

Mohamed Bouarab
Samedi 25 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 353 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Benzema aimerait avoir une discussion avec Deschamps – 25/03/2017

Le Brésil fonce vers la Russie : L’Argentine retrouve le cap – 25/03/2017

La Fédération d’escrime dresse son bilan – 25/03/2017

Le Tour de France met une roue en Chine – 25/03/2017

Divers sportifs – 25/03/2017

Sérieux test burkinabé pour le Onze national – 24/03/2017

Le Comité du Raja met les points sur les i – 24/03/2017

Le CIO lance des pistes pour éviter le désistement des villes candidates à l’organisation des JO – 24/03/2017

Aleksander Ceferin : L’UEFA envisage de réformer le système des transferts – 24/03/2017

12345»1699

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito

Arabes que vous êtes, larguez vos tablettes

La soute pour tout matériel électronique, ainsi en a décidé Donald Trump

Arabes que vous êtes, larguez vos tablettesArabes que vous êtes, larguez vos tablettes
Les voyageurs à destination des Etats-Unis, en provenance du Maroc, et de six autres pays arabes (Jordanie, Egypte, Arabie Saoudite, Koweït, Qatar, Emirats arabes unis) ainsi que la Turquie se sont vus interdits l’emport à bord de la cabine des avions les transportant de tout objet électronique autre que le téléphone portable.

Aux autorités de l’aviation civile américaine s’ajouteraient celles britanniques, qui de facto se sont alignées sur cet arrêté (six pays et quatorze compagnies concernées) que d’aucuns et au-delà, de la sacro-sainte question de sûreté et de sécurité, estiment mal à propos, voire même, choquant et d’une appréciation approximative pour ne pas dire mauvaise et discriminatoire. L’Allemagne et l’Australie ont fait le choix de s’abstenir et se conformer à la norme actuelle tandis que la France et le Canada se sont donné quant à eux , le temps d’une réflexion avant de se prononcer.

Cette décision qui prend effet à partir d’aujourd’hui (07 heures GMT) devrait prendre éventuellement fin le 14 octobre 2017 et ne s’applique pas aux équipages. Elle concerne les compagnies ayant autorisation à desservir les Etats-Unis, à savoir deux transporteurs émiratis, Emirates et Etihad Airways ainsi que Royal Jordanian, Egypt Air, Turkish Airlines, Saudi Airlines, Kuwait Airways, Royal Air Maroc, Qatar Airways. Il y va sans dire que si ces dernières compagnies aériennes ne se soumettaient pas à cette mesure, il leur en coûterait les droits de voler vers les Etats-Unis.

Du côté de chez l’Oncle Sam, on explique cette mesure comme suit : « L’examen de renseignements indique que des groupes terroristes continuent de viser le transport aérien et cherchent de nouvelles méthodes pour perpétrer leurs attentats, comme dissimuler des explosifs dans des biens de consommation ».

Vu d’ici, cela prête à sourire quand on connaît le contexte actuel aux Etats-Unis qui ont, depuis l’entrée en fonction du nouveau président, d’une politique en matière d’immigration, renforcé le resserrement des contrôles aux frontières.

Beaucoup plus troublante cette décision qui vise des concernés appartenant tous ou en partie à la coalition luttant contre le terrorisme. Et pour reprendre la formule consacrée, ce sont des pays amis et alliés des Etats-Unis, d’où le véritable tollé causé par un arrêté que l’on estime importun.

En effet, quel est le rapport de dangerosité d’un laptot, d’un appareil photo, d’une liseuse, d’une tablette ou autre dans les mains d’un passager arabe ou autre en partance d’Helsinki, de Hambourg ou d’ailleurs en Europe, en Amérique ou en Asie et d’un autre Arabe ou autre ayant embarqué à partir de Casablanca, de Dubaï, d’Amman ou du Caire vers la même destination, les Etats-Unis? Il n’est nulle frontière quand on est malintentionné. On comprend d’autant plus mal que les aéroports de partance des Etats sanctionnés à l’instar de celui de Mohammed V, sont plus que d’autres au summum de la sécurisation, à preuve les mesures draconiennes vers les vols se rendant aux Etats-Unis à partir de Casablanca.

Vu de l’Est de l’Atlantique, il est comme une frustration et qui plus est, va crescendo, surtout quand on sait le diktat des lobbys de l’aérien aux Etats-Unis. Ces derniers œuvrent de tout leur soûl pour mettre fin au succès commercial de trois grandes compagnies du Golfe, accusées de violer l’accord « Open Sky » ou ciel ouvert, en recevant des subventions publiques. D’où cette remarque bien à propos d’un analyste émirati : « Ce n’est pas une mesure sécuritaire. C’est une décision hostile aux compagnies qui réussissent et qui concurrencent les américaines”.

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 24 Mars 2017
TwitterDiggGoogleTape-moiBlinklistRedditY!BlogmarksTechnoratiViadeoPinterest

Lu 274 fois

Nouveau commentaire :
Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l’honneur et à la vie privée.

Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.

En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Dans la même rubrique :

Droit à la vérité et vérité escamotée : Le black-out sur les affaires Ben Barka, El Manouzi… a la vie dure – 24/03/2017

Le nouvel élan de l’UPA : Un plan d’action commun à toutes les causes arabes – 24/03/2017

Rencontre entre S.M le Roi et le Souverain jordanien : Un dîner officiel offert en l’honneur de S.M le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein – 24/03/2017

Le Maroc est-il en mesure de se payer le luxe des bus électriques ? – 23/03/2017

Habib El Malki, nouveau président de l’Union parlementaire arabe – 23/03/2017

Trois Marocains arrêtés en Espagne pour propagande terroriste – 23/03/2017

S.M le Roi lance le projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech – 22/03/2017

Souriez, vous êtes épiés via Internet et GSM ! Une opération effectuée au nez et à la barbe de l’exécutif et du législatif – 22/03/2017

Habib El Malki s’entretient avec une délégation parlementaire péruvienne – 22/03/2017

12345»1575

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L’info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d’ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito